Hortefeux pourrait ne pas redevenir député européen

le
0
S'il est assuré de rejoindre la présidence en tant que «conseiller politique», Brice Hortefeux n'est pas certain de récupérer son siège au Parlement européen.

Une passation de pouvoir rapide et élégante. Lundi, en fin d'après-midi, Brice Hortefeux a donné les clés du ministère de l'Intérieur à Claude Guéant. La passation de pouvoirs n'a duré qu'une vingtaine de minutes. Devant les directeurs et les agents du ministère réunis, pour la circonstance, dans la cour de l'hôtel Beauvau. À ceux qui ont cru que le ministère de l'Intérieur était pour lui «l'aboutissement d'un rêve», Hortefeux, visiblement ému, a argumenté d'une voix sourde: «L'engagement, ce n'est pas un rêve. Ce n'est pas une question de poste ou de place . On remplit des missions. On sert un engagement au service d'un homme, d'une politique et de valeurs.» Convaincu qu'une passation «c'est à la fois une fin et un début», Hortefeux a ajouté: «Fidèle à mon engagement sans faille au côté du président de la République, je pars aujourd'hui pour d'autres missions.» Claude Guéant, arrivé à pied de l'Élysée tout proche, a fait valoir que «beaucoup

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant