Hortefeux peine à justifier sa phrase sur l'absence de «pagaille»

le
0
VIDÉO - Après avoir déclaré qu'il n'y avait pas de «pagaille» au moment même où le centre régional d'information routière parlait de circulation impossible, le ministre de l'Intérieur multiplie les communications pour rectifier le tir.

Une petite phrase qui risque de laisser des traces. Mercredi à 16h30 - quelques heures après le début des chutes de neigeen Île-de-France- le ministre de l'Intérieur assurait ne pas détecter de «pagaille». «A ce stade, il n'y a pas de pagaille puisque le préfet de police est venu en quelques minutes», expliquait Brice Hortefeux au cours d'une conférence de presse selon une retranscription de Paris-Match. Les problèmes, précisait le ministre, surviennent «lorsque les routes sont inclinées». «Les conditions météorologiques entraînent des complications, c'est le mot juste», poursuit le locataire de la Place Beauvau . «Généralement, vous savez ce qu'il y a avec ‘pagaille', c'est ‘pagaille indescriptible'. Vous voyez, précisément, là on décrit la réalité de la situation et ça démontre qu'il n'y a pas de pagaille», insiste-il. Pourtant, une demi-heure plus tôt le Centre régional d'information routière annonçait que la circulation était impossible pour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant