Hors de question d'écarter Tillous-Borde

le
0
Hors de question d'écarter Tillous-Borde
Hors de question d'écarter Tillous-Borde

Pour Philippe Saint-André, sortir Sébastien Tillous-Borde du XV de départ pour affronter l'Irlande n'a jamais été envisageable. Sans hésiter, le sélectionneur a décidé de maintenir sa confiance au demi de mêlée du RCT, malgré la concurrence de plus en plus forte de Morgan Parra.

Au moment de composer son XV de départ, Philippe Saint-André assure ne pas avoir hésité. « Des hésitations, non. Il peut y avoir débat à l’aile mais par rapport à ce que je vois à l’entraînement et à la particularité des Irlandais, c’est grosso modo l’équipe de l’Italie en tenant compte de la blessure de Huget. Brice Dulin prend sa place. » Pourtant depuis le début de la Coupe du monde, Sébastien Tillous-Borde parait parfois emprunté. A l’inverse, Morgan Parra, sa doublure, apporte à chacune de ses entrées en cours de match. Pas suffisant pour inverser la hiérarchie au poste de demi de mêlée aux yeux du sélectionneur qui a décidé de maintenir sa confiance au Toulonnais.

Duel avec Sexton et Murray

Installé en charnière depuis la fin de l’année 2014, l’ancien Castrais savoure de pouvoir débuter ce premier gros match du Mondial, dimanche contre l’Irlande. « Je suis très content que le staff m’accorde sa confiance. C’est une bonne chose, on a un gros match ce week-end. » Un gros match au cours duquel il aura un rôle considérable à jouer. Face à lui et Frédéric Michalak, c’est l’une des meilleures charnières du monde qui se présentera sur la pelouse de Cardiff. Jonathan Sexton en 10, mais aussi Connor Murray en 9. « On a vu sur les vidéos que Sexton utilisait beaucoup le jeu au pied, le 9 aussi. Ils utilisent beaucoup le jeu au pied par-dessus, de pression avec des ailiers qui montent très rapidement et qui sont très bons en l’air. Ça sera à nous d’être très bons sur les couvertures, de gagner ces duels aériens. Si on arrive à faire ça, on aura après des ballons à jouer », a expliqué Tillous-Borde devant la presse, vendredi.

Un premier match référence ?

En cas de succès, les Bleus retrouveront l’Argentine en quart de finale. En cas de revers, ce sera une autre histoire face à la Nouvelle-Zélande. Un adversaire sur lequel refuse de se projeter le groupe tricolore, pleinement concentré sur le défi irlandais. « Il faut qu’on impose notre jeu, on a tout ce qu’il faut pour le faire. C’est à nous, sur le terrain, d’arriver à le faire, de mettre les choses en place », raconte le demi de mêlée français. Pour mettre à mal l’Irlande, que les hommes de Philippe Saint-André n’ont plus battu depuis quatre ans, il faudra entre autre un grand Tillous-Borde. Apprécié du staff et de ses coéquipiers, le numéro 9 des Bleus a l’occasion de livrer son premier match référence dans une rencontre internationale d’envergure. A lui de la saisir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant