Hôpitaux : les faramineux impayés des patients étrangers

le
24
Hôpitaux : les faramineux impayés des patients étrangers
Hôpitaux : les faramineux impayés des patients étrangers

Ils sont venus d'Algérie, du Maroc, des Etats-Unis, d'Italie... pour se faire soigner, mais leur facture est restée impayée. Selon un recensement réalisé par l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), le cumul des impayés dont restent redevables des patients étrangers ne résidant pas en France s'élevait à... 118,6 M€ fin 2014 ! Une dette colossale qui s'est accumulée depuis une quinzaine d'années, et dont sont responsables les patients mais aussi et surtout les caisses d'assurances étrangères, publiques ou privées, qui n'acquittent pas les factures reçues de France. En tête des mauvais payeurs, l'Algérie cumule 31,6 M€ d'impayés.

L'AP-HP n'est pas le seul établissement français confronté à ces pratiques. Les Hospices de Lyon, l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille ou encore le CHU de Nice... ont également leurs lots d'impayés, selon la Fédération hospitalière de France. La raison principale de cette situation tient à la tradition hospitalière française de soigner sans distinction tout patient qui arrive... et de présenter la facture plus tard.

Les frais devront être avancés

Le chiffre de 118,6 M€ a été révélé par l'AP-HP elle-même, le 7 juillet, lors de la commission médicale d'établissement. L'occasion d'annoncer des mesures fortes pour remédier à ce mal, qui contribue à creuser le déficit de l'Assistance publique parisienne (49 M€ en 2014 sur le budget principal). « Maintenant que nous connaissons précisément nos créanciers, dont beaucoup sont des organismes d'assurances, explique-t-on à la direction de l'Assistance publique de Paris, nous allons dénoncer les conventions de dispense d'avance de frais passées avec eux. » Autre mesure forte annoncée : dès septembre, tout étranger qui viendra se faire soigner en France dans le cadre de soins programmés (non urgents) devra avancer l'intégralité des frais avant d'être hospitalisé. Pour faciliter ces soins, certains ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le dimanche 26 juil 2015 à 10:31

    Et tous ces touriste$ de longue durée qui se font soigner,loger,assister par ce qu'ils ne savent ou son leur papiers ,tant la France leur fait oublier leur pays d'origine...!!!...

  • M2711013 le vendredi 24 juil 2015 à 12:49

    Quant à nos retraites, je ne pense pas qu'ils oseront y toucher, enfin à ce qu'il en restera parce que depuis 5 ans elles ont perdu déjà 15% de pouvoir d'achat ! faudra pas l'oublier en allant aux urnes en fin d'année, et surtout pas en 2017...

  • M2711013 le vendredi 24 juil 2015 à 12:47

    bearnhar, pourtant on leur a laissé des hopitaux flambant neufs quand ils nous ont "remercié", non ? et des autoroutes, des lycées, etc etc..... C'est donc juste une question de race, j'suis désolé...

  • bearnhar le dimanche 19 juil 2015 à 11:06

    Dans ce pays, si on regarde un peu sérieusement sous le vernis, dans tous les domaines, on tombe à tout coups sur la meme chose, un laxisme inadmissible, un temps de réponse ahurissant. Nos politiques ont besoin de rapports, d'assocs, sinon ils ne savent rien, ne voient rien, alors que toutes les infos remontent à eux.

  • bearnhar le dimanche 19 juil 2015 à 11:02

    L'Algérie très loin en tete, c'est curieux. Mais, ce pays a des trésors de richesses en énergies fossiles, sans compter le reste, comment se fait-il qu'il n'ait pas encore les infrastructures de santé ? Comme vous je pose la question, comment se fait-il que l'état ne récupère pas l'argent ? Avant d'envisager de nous rogner les retraites, vous etes priés de récuperer tout ce qu'on nous doit, partout, merci.

  • jbellet le vendredi 17 juil 2015 à 19:19

    qui se soigne en algérie???

  • M3366730 le vendredi 17 juil 2015 à 18:20

    Notre Président : "Cela ne coûte rien, c'est l'état qui paye". Que fait le GvT pour récupérer ces 118,6 M€ dus à l'AP-HP. ENFIN : tout étranger qui viendra se faire soigner en France dans le cadre de soins programmés (non urgents) devra avancer l'intégralité des frais avant d'être hospitalisé. On ne parle pas de l'AME : 1 milliard par an !

  • M8252219 le vendredi 17 juil 2015 à 11:30

    Gestion politique, faillite assurée.

  • MIKE3000 le vendredi 17 juil 2015 à 09:41

    Qu'on ils fait de toutes les infrastructures, notamment les hôpitaux, laissées par les pieds noirs à leur départ? Incapables de les maintenir! ...

  • borzeixa le vendredi 17 juil 2015 à 09:06

    "tout étranger qui viendra se faire soigner en France dans le cadre de soins programmés (non urgents)" mais ils sont tous là à faire la queue aux urgences au détriment des Français vraiment malades.