Hôpitaux : des «gestionnaires de lits» pour désengorger les urgences

le
1
Hôpitaux : des «gestionnaires de lits» pour désengorger les urgences
Hôpitaux : des «gestionnaires de lits» pour désengorger les urgences

Les urgences des hôpitaux français sont souvent engorgées et les blouses blanches ne savent plus où donner de tête. Dans ce contexte, la ministre de la Santé et des Affaires sociales, Marisol Touraine, a annoncé vendredi un plan d'attaque visant à mieux gérer les lits pour les patients dans 150 établissements. Proposition phare de ce dispositif: la mise en place d'un nouveau métier, le «gestionnaire de lit».

Mise en place achevée d'ici 18 mois au plus tard

«J'ai fait la proposition de créer des postes de gestionnaires de lits d'aval, c'est-à-dire concrètement, des gens qui trouvent des services qui vont accueillir les malades des urgences», a expliqué la ministre après une visite à l'hôpital Saint-Joseph de Paris (XIVe). Nombre d'urgentistes se plaignent en effet de ne pas pouvoir trouver de place pour leurs patients à l'issue d'un passage dans leur service.

Cette situation «n'est pas satisfaisante. Nous voyons tous trop souvent des brancards dans les couloirs, du personnel qui est débordé», regrette Marisol Touraine. Sans aucun doute «des questions d'organisation», assure-t-elle, bien décidée à s'attaquer au problème: «Je lance un plan de déploiement dans 150 hôpitaux en France dans lesquels seront créés des services de gestion des lits d'aval», insiste-t-elle. Ces services, à l'image de celui créé en 2012 à l'hôpital Saint-Joseph, composé de quatre personnes, orientent les patients après leur passage aux urgences et recensent les places disponibles dans les services pour les accueillir, en fonction des entrées et des sorties.

«Dans les quelques semaines qui viennent, les ARS vont indiquer les services d'urgences dans lesquels il leur paraît prioritaire d'engager ces travaux [...] Le déploiement commencera très rapidement et sera achevé d'ici 18 mois au plus tard», prévient la ministre.

Ainsi, les hôpitaux devront-ils embaucher? «Nous verrons au cas par cas si des créations de postes...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • neutro le vendredi 26 avr 2013 à 20:54

    Comment se fait-il que, à l´heure de l´informatique, il n´existe pas un service sur internet qui référencie les lits disponibles dans une zone donnée? Un peu d´efficacité dans les services médicaux ne ferait pas de tort!