Hôpitaux de Paris : appel à la grève jeudi contre la réforme des 35 heures

le , mis à jour à 14:27
2
Hôpitaux de Paris : appel à la grève jeudi contre la réforme des 35 heures
Hôpitaux de Paris : appel à la grève jeudi contre la réforme des 35 heures

Les syndicats de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris appellent à une grève unitaire jeudi contre le projet de réforme des 35 heures du directeur général, Martin Hirsch. Cette journée de mobilisation est décrétée par l'ensemble des syndicats représentatifs (CGT, SUD, CFDT et FO), accompagnés de la CFE-CGC, la CFTC et l'Unsa. Elle aura pour mot d'ordre «Repos préservé, qualité des soins assurée». Pour son directeur comme pour les syndicats, cette journée sera l'occasion de jauger l'ampleur du mécontentement

Invités à se rassembler à 11 heures devant le siège de l'AP-HP, avenue Victoria, dans le 4e arrondissement de Paris, les grévistes convergeront en groupes depuis leurs hôpitaux respectifs. L'AP-HP déclare qu'elle n'aura «des estimations» quant à la mobilisation qu'à partir de mardi «soir». Elle assure, concernant l'organisation des soins, que les personnels liés à la prise en charge du patient seront «assignés a minima» pour «permettre l'expression des grévistes». Les patients pourront donc être accueillis en urgence, mais des «interventions programmées non urgentes au bloc opératoire» seront reportées.

Touraine : «Moderniser n'est pas remettre en cause les 35 heures»

Sa prise de parole était très attendue. Longtemps silencieuse sur le projet de réforme des 35 heures à l'AP-HP, Marisol Touraine s'est exprimée ce mardi, à l'occasion de l'ouverture des Salons Santé Autonomie à Paris. La ministre de la santé a affirmé «que le gouvernement est attaché aux 35 heures, à l'hôpital comme ailleurs. Il n'est pas question de remettre en cause leur cadre réglementaire», indiquant que «chaque établissement est responsable de la manière dont il met en oeuvre ce cadre». «Moderniser, ce n'est pas remettre en cause les 35 heures. Et en même temps, travailler sur des cycles de gestion du temps de travail, ce n'est pas porter atteinte au droit de chacun. Nul besoin de faire peur ni de se faire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mardi 19 mai 2015 à 15:46

    les 35 h sont gérables mais il faut une direction compétente...

  • M4189758 le mardi 19 mai 2015 à 09:42

    JPi - Pourquoi une réforme juste pour les hopitaux ? N'y a-t-il que là que ça ne marche pas ? On fabrique des exeptions, donc, des privilégiés. Comme pour les politiques qui ne connaissent pas les 35 h mais bien le cumul des mandats.