Hongrie : un eurodéputé antisémite se convertit au judaïsme

le
0
Csanad Szegedi, ex-numéro deux du parti hongrois Jobbik, a dévoilé il y a un an les origines juives de sa famille, rescapée des camps de la mort.

Il y a un an, Csanad Szegedi était encore l'étoile montante de l'extrême droite hongroise. Âgé de 30 ans, il était le vice-président du Jobbik, le mouvement pour une meilleure Hongrie. Élu eurodéputé en 2009, il s'était illustré au Parlement européen dès la session d'ouverture, en revêtant à cette occasion l'uniforme noir des Gardes hongrois, dont il est l'un des fondateurs. Cette émanation paramilitaire, aujourd'hui dissoute par les autorités, était réputée pour semer la terreur dans les camps de Roms à travers le pays. Le Hongrois ne cachait pas non plus son antisémitisme. Seulement, en juin 2012, il dévoile ses origines juives que ses parents lui avaient jusqu'alors cachées. «C'est sûr, il va me falloir un certain temps pour digérer tout cela», admet-il publiquement quelques mois plus tard.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant