Hongrie : Un an après la catastrophe, les sols et les eaux sont toujours infestés

le
0
Un an après que des boues rouges se sont déversées accidentellement dans la rivière Tisza, à 160km à l'est de Budapest, en Hongrie, la concentration de produits toxiques reste trop élevée dans la région, révèle mercredi Greenpeace Autriche. Les analyses menées par l'organisation écologiste ont notamment révélé, dans les eaux, une concentration en aluminium de 670 microgrammes par litre, alors que le seuil à ne pas dépasser est de 100. Les tests sur les plantations de maïs et sur les autres sols ont également montré des taux de plomb et de chrome anormalement hauts. En revanche, concernant les nappes phréatiques, les dégâts ne sont pas encore chiffrés. Quant aux circuits d'eau potable touchés par la catastrophe, ils n'ont pas encore rouverts.
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant