Hongrie : l'état de grâce de Viktor Orban

le
0
Viktor Orban et son parti le Fidesz avaient écrasé les précédentes législatives en 2010 en remportant près de 53 % des voix.
Viktor Orban et son parti le Fidesz avaient écrasé les précédentes législatives en 2010 en remportant près de 53 % des voix.

En Hongrie, à un jour des élections législatives, le nom du grand vainqueur ne fait plus guère d'illusion. Le Premier ministre Viktor Orban (déjà en poste de 1998 à 2002) et son parti conservateur, Fidesz, s'apprêtent pour la seconde fois consécutive à ravir ce scrutin après leur impressionnant score de 52,7 %, obtenu en 2010. Dans tous les sondages, et ce depuis plusieurs mois, Fidesz laisse peu d'espoir aux autres forces politiques. L'institut hongrois de référence, Median, crédite ainsi la formation de droite d'une confortable avance dans les intentions de vote (47 %). Bien loin devant la coalition de gauche - rassemblant socialistes et libéraux - qui parvient difficilement à rassembler 23 % des voix, talonnée de près par la formation d'extrême-droite Jobbik qui pointe à 21 %. Seule incertitude persistant donc: quelle sera l'ampleur du raz de marée électoral? Une opposition hagarde En effet, face à Fidesz, la principale force d'opposition de gauche fait quelque peu pâle figure, explique Antonela Capelle-Pogacean. Pour la chargée de recherche au Sciences Po-CERI, la coalition a commis l'impair "d'avoir voulu faire de ces législatives un vote de défiance face au pouvoir en place, sans proposer de réel programme alternatif crédible". Le nom même de la coalition, "Changer de gouvernement", met à lui seul en lumière l'absence de projet politique durable. D'autant que la gauche et ses leaders portent le fardeau du "désastreux bilan...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant