Hongrie-Gaz lacrymogènes contre des migrants à la frontière

le
0

ROSZKE, Hongrie, 16 septembre (Reuters) - La police anti-émeutes hongroise déployée à la frontière avec la Serbie a fait usage mercredi de gaz lacrymogènes et de canons à eau face à des migrants qui demandaient à pouvoir entrer sur le territoire magyar. Plusieurs centaines de policiers, appuyés par des unités spéciales anti-terroristes équipées de véhicules blindés et de canons à eau, ont progressé en direction d'une foule de migrants au poste-frontière de Roszke, a constaté un journaliste de Reuters. Les migrants visés se trouvaient de l'autre côté de la clôture métallique érigée par les autorités hongroises le long de la frontière pour les empêcher de pénétrer en Hongrie. La police a accusé dans un communiqué les migrants d'avoir cherché à franchir la clôture et d'avoir eu un comportement agressif. Pour un responsable de l'Onu présent sur les lieux, en revanche, il ne semble pas que les migrants aient franchi la clôture en question. Un porte-parole du gouvernement magyar a parlé de migrants "armés de tuyaux et de barres". Les journalistes de Reuters n'ont pas vu de migrants armés mais la télévision a montré des personnes lançant des objets en direction des policiers, par-dessus la clôture frontalière. (Krisztina Than; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant