Hongkong, un refuge sous pression américaine et chinoise

le
0
Edward Snowden, qui a révélé le scandale des écoutes de l'agence de renseignements américaine et de la CIA, s'est réfugié à Hongkong. Un territoire lié aux États-unis par un traité d'extradition.

En choisissant Hongkong comme refuge, l'ex-employé de la CIA Edward Snowden a peut-être choisi une mauvaise destination. Dans son interview au Guardian, enregistré dans un hôtel de l'ancienne colonie britannique, Edward Snowden explique avoir opté pour Hongkong parce qu'«y réside une forte tradition de liberté d'expression, un Internet pas plus filtré qu'ailleurs et un gouvernement local beaucoup plus indépendant que certains gouvernements occidentaux de premier plan»...

Retourné dans le giron chinois en 1997, le territoire bénéficie en effet d'une certaine autonomie, notamment judiciaire, en vertu des accords de rétrocession. Mais ce que semble ignorer le jeune Américain, c'est qu'à ce titre, depuis 1998, Hongkong est lié aux États-unis par un trait...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant