Hongkong, terminus du gazoduc turkmène

le
0
La Chine a commencé les travaux d'un gazoduc de 30 km, reliant la zone administrative spéciale de Shenzen à Hongkong. Ce pipeline est l'aboutissement d'un tuyau de 8700 km, qui devrait rapprocher le gaz d'Asie centrale de l'Océan Pacifique.

La traversée depuis Shenzen se fera sous la mer, comme pour le gazoduc reliant l'Europe du Nord à la Russie.

L'avantage d'amener du gaz d'aussi loin tient surtout à la différence de niveau de vie entre Hongkong et le continent. Les habitants de Hongkong sont en mesure de payer le gaz au prix du marché international, ce qui n'est pas le cas du reste de la Chine.

L'ouvrage passe par le Xinjiang, la région autonome ouïghoure, et est acheminé sur la première partie du tronçon par des entreprises russes, ce qui a permis au projet de se faire sans opposition majeure de Moscou.

Le gazoduc a une capacité de 30 millions de m3/jour, sur lesquels 10 millions de m3 pourraient revenir à Hongkong.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant