Hongkong : élections sur fond de scandales

le
0
Sur fond de scandale, de nouvelles manifestations sont attendues ce week-end pour réclamer l'instauration immédiate du suffrage universel.

À la veille du scrutin du 25 mars qui doit désigner le nouveau dirigeant de Hongkong, un suspense inédit règne dans l'ancienne colonie britannique, tenant en haleine les 7 millions d'habitants habitués jusqu'alors à voir leur chef de l'exécutif désigné à l'avance par un pouvoir central chinois soucieux d'assurer la stabilité dans les différentes régions chinoises, fussent-elles autonomes sur le papier.

Car si Hongkong - grande place financière asiatique devenue «région administrative spéciale » en 1997 lors de la rétrocession à la Chine - a pu garder son propre système politique et judiciaire, Pékin a fait en sorte de s'y assurer une haute main sur la politique locale en imaginant notamment pour l'élection du chef de l'exécutif un suffrage indirect complexe. Pas de droit de vote accordé directement à la population mais seulement à un groupe restreint de 1 200 membres, censés représenter les différents secteurs de Hongkong - des fidèles

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant