Hong Kong : les militants prodémocratie comparés à des esclaves

le
0
Hong Kong : les militants prodémocratie comparés à des esclaves
Hong Kong : les militants prodémocratie comparés à des esclaves

Comparaison n'est pas raison. L'adage ne semble pas avoir traversé l'esprit de Laura Cha, membre du conseil de direction de la banque HSBC et du Conseil exécutif de Hong Kong. Ce samedi, quelque 7 000 personnes ont déjà signé une pétition réclamant les excuses de cette femme d'affaires après des déclarations où elle comparait les manifestants prodémocratie hongkongais aux esclaves afro-américains, suggérant qu'ils devraient «attendre un peu» pour obtenir la liberté.

«Les esclaves américains ont été affranchis en 1861 mais n'ont eu le droit de vote que 107 ans plus tard, alors pourquoi Hong Kong ne peut-il pas attendre un peu ?», a déclaré Laura Cha, citée par le quotidien The Standard vendredi. La femme d'affaires se trouvait alors à Paris.

Depuis un mois, des milliers de Hongkongais manifestent pour obtenir l'instauration du suffrage universel lors de l'élection du prochain chef de l'exécutif local en 2017. Pékin a réservé à une commission de grands électeurs majoritairement favorable au Parti communiste chinois (PCC) le soin de pré-sélectionner les candidats. Une condition apparentée à une «parodie de démocratie» par les manifestants.

Des propos méprisants et faux

Mise en ligne sur le site Change.org, la pétition en ligne lancée par Jeffrey Chan dénonçe ces propos et réclame que la banque HSBC fasse de même. «Nous trouvons de très mauvais goût la comparaison entre le droit de vote de citoyens hong-kongais ordinaires et le difficile parcours des anciens esclaves pour l'obtention du droit de vote», a déclaré Jeffrey Chan. Pour les auteurs de ce texte, les déclarations de Laura Cha sont «extrêmement insultantes» et démontrent «un manque de compréhension de l'histoire américaine». Laura Cha a déclaré qu'elle ne voulait pas offenser qui que ce soit et  a dit «regretter» que ses commentaires aient affecté certaines personnes.

Témoignant d'un certain mépris pour les militants ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant