Hong Kong : la police antiémeute se retire, les manifestants restent

le
0
Hong Kong : la police antiémeute se retire, les manifestants restent
Hong Kong : la police antiémeute se retire, les manifestants restent

Simple accalmie passagère ou véritable détente à Hong Kong ? Dans un geste apparent d'apaisement, le gouvernement de la ville chinoise a annoncé ce lundi le retrait de la police antiémeute après une nuit d'affrontements avec des milliers de militants pro-démocratie qui paralysent toujours de nombreux quartiers et  alors que des milliers de Hongkongais s'apprêtent à passer une nouvelle nuit dans la rue.

«Les citoyens rassemblés dans la rue s'étant calmés, la police antiémeute a été rappelée», a annoncé le gouvernement dans un communiqué sur son site internet. En échange, les manifestants sont invités à «libérer les routes occupées dès que possible pour laisser le passage aux véhicules d'urgence et rétablir les transports publics». Le gouvernement demande également aux enseignants de ne pas boycotter les cours.

Latest images from pro-democracy protests in Hong Kong http://t.co/LFpl7CEfAq (Pic: AFP/Getty) pic.twitter.com/n1yUx0aUiH-- The Telegraph (@Telegraph) 29 Septembre 2014

Les manifestants sont toutefois encore plusieurs milliers à rester mobilisés à l'approche de la nuit. Ils sont environ 20 000 à proximité du siège du gouvernement. Les militants prodémocratie ont pris le contrôle d'au moins trois carrefours routiers majeurs. «Nous sommes plus optimistes aujourd'hui. Les policiers ne sont pas assez nombreux pour boucler les endroits où les manifestants sont réunis», selon Ivan Yeung, protestataire de 27 ans qui a campé toute la nuit dans le quartier très commerçant de Causeway Bay.

Vidéo en direct : les manifestants bloquent un carrefour.

VIDEO. Hong Kong : retour au calme, mais les manifestants restent mobilisés.

La campagne de désobéissance civile qui couve depuis des semaines dans l'ancienne colonie britannique s'est brutalement accélérée au cours du week-end et Hong Kong a connu les pires troubles civils depuis son passage sous tutelle chinoise en 1997. Les manifestants ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant