Homophobie : 2014, une année de recul en trompe-l'oeil

le , mis à jour à 09:36
1
Homophobie : 2014, une année de recul en trompe-l'oeil
Homophobie : 2014, une année de recul en trompe-l'oeil

Selon l'association SOS homophobie en France en 2014, les actes homophobes ont baissé de 38% en 2014 comparés à 2013. Mais cette «baisse du nombre de témoignages reçus» arrive après la «hausse sans précédent» de 2013, année de «la libération de la parole homophobe» liée aux «débats sur le mariage pour tous», mais aussi année de «libération de la parole des victimes» écrit SOS homophobie dans un document intitulé «Homophobie 2015».

En 2014, l'association a recueilli 2 197 témoignages faisant état d'actes homophobes contre 3 517 l'année précédente, selon son rapport annuel publié ce mardi. En 2014, la baisse est surtout spectaculaire sur internet, le «principal vecteur d'homophobie en France», avec une chute de 53% des manifestations homophobes par rapport à 2013.

«L’homophobie est enracinée dans notre pays»

Yohann Roszéwitch, président de SOS Homophobie, tempère toutefois fortement ces résultats. «En 2013, nous avions reçu un nombre sans précédent de témoignages. Un an plus tard, le nombre de témoignages a baissé, mais dans (...) la vie quotidienne, la haine et la violence se manifestent toujours autant», explique-t-il.

D'ailleurs, si on met de côté l'année 2013, les actes homophobes ont augmenté de 11% en 2014 par rapport à 2012. La hausse est même de plus de 40% par rapport à 2011. Dans le rapport de l'association, Yohann Roszéwitch explique que «ces chiffres montrent à quel point l’homophobie est enracinée dans notre pays». « Dans un contexte de montée des extrémismes, nous avons assisté à une banalisation des paroles de haine, notamment de la part des femmes et des hommes politiques contre les personnes lesbiennes, gays, bi-e-s et trans», accuse-t-il.

VIDEO. Romain, 19 ans, homosexuel: «Les insultes, c'est tous les jours»

S'il se félicite que «le vote de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe (ait) été une grande et belle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mardi 12 mai 2015 à 10:15

    on s'en fout