Homme-femme : vite, des soins adaptés !

le , mis à jour à 08:46
4
Homme-femme : vite, des soins adaptés !
Homme-femme : vite, des soins adaptés !

La demande d’égalité hommes- femmes, pilier de l’idéologie féministe, doit-elle s’appliquer à la médecine ? Ce matin, lors d’une conférence de presse, l’Académie de médecine prend clairement position, et la réponse est non. Il ne s’agit pas d’accès aux soins mais de la façon de soigner les hommes et les femmes. Pour l’institution, ils doivent être pris en charge différemment car les maladies ont bien un sexe.

 

L’Académie de médecine va plus loin, estimant que cette abstraction des différences biologiques qui domine aujourd’hui en France dans le monde médical, influencée par des courants féministes, est devenue un problème de santé publique dont les premières victimes sont… les femmes. Les médecins jugent urgent de sensibiliser à cette question les étudiants, afin que ces futurs docteurs puissent adapter leurs traitements. C’est déjà le cas dans plusieurs pays, notamment en Allemagne où a été créé l’Institute of Gender in Medicine de l’hôpital de la Charité à Berlin.

 

« En France, nous avons dix ans de retard », déplore le professeur Claudine Junien. Généticienne et membre de l’Académie de médecine, elle affirme que « les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant la maladie et doivent donc être pris en charge et traités différemment ».

 

Les maladies peuvent en effet se traduire par des symptômes différents selon les sexes. C’est le cas par exemple des maladies cardiovasculaires. L’infarctus du myocarde n’est ainsi pas ressenti de la même manière. Dans près d’un cas sur deux, les femmes ne sentent pas la forte douleur dans la poitrine, caractéristique de la crise cardiaque chez l’homme. Pour elles, les signes passent souvent inaperçus (nausées, douleurs dans le bas-ventre…). Le diagnostic est du coup plus tardif.

 

En mars, la Fédération française de cardiologie a mis le cœur des femmes au centre d’une campagne de prévention. « ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 6 mois

    Et pour conclure, les maladies spécifiquement féminines sont très mal prises en compte chez l'homme (ex : cancer du sein que l'on découvre lorsqu'il métastasé aux poumons, ou bien la simple ostéoporose que l'on découvre par hasard après une fracture osseuse qui ne guérit pas).

  • frk987 il y a 6 mois

    Le sujet n'est pas celui là Imozen, les femmes ne doivent pas être traitées comme les hommes au niveau médoc, c'est quand même pas complexe à comprendre. Elles sont mal soignées, c'est une certitude, donc plus d'arrêts maladie. Comme le dit fort bien l'article un simple infarctus du myocarde est décelé en 5 mn chez un homme et passe inaperçu chez une femme.......car le diagnostic est fait à partir d'études uniquement chez le mâle.

  • imozen il y a 6 mois

    Egalité homme - femme en soins médicaux ? Hum, les femmes vont plus souvent chez le médecin et comptent bien plus de jours d'absence-maladie. Egalité ?

  • frk987 il y a 6 mois

    Gros problème, la référence médicale c'est toujours l'individu mâle de 30 ans, alors les mêmes médocs donnés aux vieux, aux très jeunes ou aux femmes, effectivement ne correspondent pas à des essais cliniques sérieux mais par simple approximation ou interpolation. Par contre quand on voit la difficulté et la longueur de temps nécessaire pour obtenir une AMM, il est un peu irréaliste de changer la méthode...qui coûte cher au niveau santé aux femmes.