Hommages à Michel Rocard... et au 49-3 !

le
0
Hommages à Michel Rocard... et au 49-3 !
Hommages à Michel Rocard... et au 49-3 !

La synthèse, de François Hollande à Arnaud Montebourg en allant même jusqu'à... Nicolas Sarkozy : c'est le dernier «exploit» de Michel Rocard. La Nation a rendu ce jeudi un dernier hommage à l'ancien Premier ministre décédé le week-end dernier des suites d'une longue maladie.

 

Conformément aux souhaits du défunt, une première cérémonie au temple, puisque Michel Rocard était de confession protestante, a été organisée avant un hommage national aux Invalides à Paris. Là, la cour d'honneur a ainsi offert une image devenue rare ces dernières années : toute la famille socialiste réunie au grand complet, pour célébrer une dernière fois la mémoire de l'ancien Premier ministre. Ne manquait que Jean Luc Mélenchon en réalité.

 

Et quelques scènes n'auraient pas manquer de faire marrer Rocard. L'ancien Premier ministre Laurent Fabius, devenu président du Conseil constitutionnel et Lionel Jospin, son ex-ennemi de la Mitterrandie, arrivent ainsi ensemble. Tout sourire. Le «pestiféré» du gouvernement, Emmanuel Macron, profite lui du moment pour claquer des bises à ses collègues ministres : Patrick Kanner, Annick Girardin... Dans l'œil de mire des photographes, le ministre de l'Economie va d'ailleurs ostensiblement saluer Nicolas Sarkozy. Qui se sent bien seul : debout dans le rang des anciens Premiers ministres, Alain Juppé est pourtant à moins de deux mètres de l'ancien président. Mais c'est à peine si les deux rivaux à la primaire de la droite se saluent tandis que François Baroin et Xavier Bertrand sont quelque part parmi les 400 VIP réunis avec la famille et les amis....

 

Parmi eux, l'ancien secrétaire national de la CFDT, Edmond Maire, est le premier à prendre la parole devant le cercueil posé au sol et recouvert d'un drapeau tricolore. «Michel Rocard a agi jusqu'au bout de ses forces contre les désarrois de notre époque», lance l'ancien syndicaliste des années 1980 qui l'un fut des pères du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant