Hommage oecuménique à Lyon aux moines de Tibhirine

le
1
    LYON, 17 septembre (Reuters) - Environ 400 personnes de 
confessions catholique et musulmane se sont rassemblées samedi à 
Lyon pour rendre hommage aux sept moines assassinés il y a vingt 
ans à Tibhirine, en Algérie. 
    Cet hommage oecuménique, qui a réuni des habitants de la 
région lyonnaise mais aussi une délégation venue d'Alger, s'est 
déroulé en deux temps, à la grande mosquée de Lyon puis à la 
basilique de Fourvière. 
    Mgr Teissier, archevêque émérite d'Alger, avait ouvert la 
rencontre dès vendredi soir par une conférence et dévoilé à 
cette occasion une plaque à la mémoire de frère Luc, l'un des 
moines tués en pleine guerre civile algérienne. 
    Samedi après-midi, les 400 invités ont été accueillis à la 
mosquée par le recteur, Kamel Kabtane, selon qui ce rendez-vous 
avait "pour but de montrer la portée de la fraternité et de 
montrer que l'on peut choisir la voie du dialogue".  
    "Les moines de Tibhirine ont donné leur vie pour ce pays, 
ils ont préféré choisir le sort des Algériens et mourir à leur 
côté", a-t-il dit à Reuters.  
    "Il s'agit aujourd'hui de prier pour la mémoire des victimes 
du terrorisme de ces années-là à un moment où nous vivons cette 
situation en France avec des morts injustes, des terroristes qui 
tuent aveuglément", a-t-il ajouté. 
    Les invités devaient se retrouver dans la soirée pour un 
grand banquet dans les jardins de l'archevêché.  
    "Au-delà de ces sept moines assassinés, il y a d'autres 
victimes. Il y a eu 19 morts dont on prépare la béatification. 
Et beaucoup plus encore, des milliers, des dizaines de milliers 
de musulmans assassinés pour avoir résisté à la violence", a dit 
l'archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin. 
    "Il s'agit aujourd'hui, avec ce rassemblement, de travailler 
pour la paix car tout le monde l'attend, il faut que cette 
initiative apporte la paix", a encore dit le cardinal. 
    La justice française continue à enquêter sur l'assassinat 
des moins trappistes, dans leur monastère de Notre-Dame de 
l'Atlas, qui reste entouré de zones d'ombres.  
 
 (Catherine Lagrange, édité par Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • danielk6 il y a 8 mois

    les lâches D/G ne devraient plus autoriser un seul ressortissant de l’Algérie sur le sol Français tant que cette histoire ne soit pas réglé.