Hommage aux 9 soldats : l'unité nationale, «un bien précieux» selon Hollande

le
7
Hommage aux 9 soldats : l'unité nationale, «un bien précieux» selon Hollande
Hommage aux 9 soldats : l'unité nationale, «un bien précieux» selon Hollande

Un hommage national, présidé par le président François Hollande, a été rendu ce mardi matin, aux Invalides, à Paris, aux neuf soldats français qui ont péri le 26 janvier dans le crash d'un F-16 grec sur la base aérienne espagnole de Los Llanos. La cérémonie a débuté peu après 10 heures, dès l'arrivée sur place de François Hollande.

Aux côtés du président se tenaient le Premier ministre, Manuel Valls, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le secrétaire d'État chargé des Anciens combattants et à la Mémoire, Jean-Marc Todeschini, le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier, et le gouverneur militaire de Paris, le général de corps d'armée Hervé Charpentier.

Après La Marseillaise, François Hollande a échangé quelques mots avec les familles des victimes. Puis les cercueils des neuf soldats défunts ont pris place dans la cour des Invalides.

VIDEO. La Marseillaise jouée lors de l'hommage national aux morts d'Albacete aux Invalides

«Ils étaient notre fierté»

Le président de la République a ensuite débuté l'éloge funèbre des neuf militaires. «Notre pays est une nouvelle fois en deuil», «notre armée est dans l'épreuve», a déclaré solennellement François Hollande. «Ce drame nous touche tous», a-t-il ajouté.

«Ces aviateurs défendent loin de chez nous les valeurs de la République» et «luttent contre les terroristes, où qu'ils soient», servant un «idéal qui dépassait l'horizon de leur vie», a-t-il dit.

François Hollande a égrené les noms des neuf soldats, un à un, avant de décrire les parcours de chacun. «Tous avaient une passion : servir la France», a souligné François Hollande. «Ils étaient notre fierté.» Il a aussi évoqué les trois soldats gravement blessés dans l'accident, «marqués à vie».

Le président a aussi fait une allusion à «l'unité nationale», alors que plusieurs responsables politiques, dont Nicolas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • labasti5 le mardi 3 fév 2015 à 14:43

    C'est un accident ....rien de glorieux là dedans ! La mort d'une femme ou d'un homme est toujours triste .....mais la récupération ...ça suffit !!!

  • adelala2 le mardi 3 fév 2015 à 14:02

    L'unité, un bien précieux... pour lui surtout! Sincères condoléances aux familles.

  • M7403983 le mardi 3 fév 2015 à 13:57

    @jbellet : je crois que ce ne soit effectivement le cas.

  • jbellet le mardi 3 fév 2015 à 13:11

    il compte encore gagner qq points avec ces 9 morts

  • JOG58 le mardi 3 fév 2015 à 12:59

    il est content, il est dans son domaine privilégié. Terrible pour ces hommes qui ont péri tragiquement et pour leur famille. Si Porcinet espère remonter sa credibilité avec ce genre de manifestation il rêve; les français sont assez intelligents pour juger de son incompétence notoire.

  • marceauf le mardi 3 fév 2015 à 11:26

    a ce rythme de mortalitée va vite depasser les 100 % de popularité

  • M898407 le mardi 3 fév 2015 à 11:03

    Et encore un beau discours de ce président qui ne sait rien faire d'autre pour faire remonter sa popularité ! Rappelons quand même qu'il s'agit d'un accident, certes dramatique pour les victimes et leurs familles, mais pas d'un fait d'armes ! Il ferait mieux de se mettre au travail et de préparer des réformes sérieuses pour le pays, mais ça il ne sait pas le faire....