Hommage à Rémi Fraisse : "On n'éteint pas le soleil en tirant dessus"

le
3
Le jeune homme est mort à la suite de l'explosion d'une grenade offensive que ses proches souhaitent faire interdire. 
Le jeune homme est mort à la suite de l'explosion d'une grenade offensive que ses proches souhaitent faire interdire. 

Elle est venue incognito. Cécile Duflot a fait le déplacement aux portes de Toulouse pour le premier anniversaire de la mort de Rémi Fraisse, tué à Lisle-sur-Tarn le 25 octobre 2014. L'ancienne ministre écolo n'a fait aucun discours et a refusé toute interview à Plaisance-du-Touch, la petite commune où vivaient le jeune homme et sa famille.

Comme la plupart des trois cents participants au pique-nique improvisé au bord du lac, elle pensait se rendre à Sivens, sur le site même du projet de barrage si contesté. Mais le spectre de la violence rôde toujours, un an après, sur les berges désormais rasées de la rivière Tescou. La manifestation a été interdite dans la semaine par Maryline Lherm, maire (DVD) et conseillère départementale de la petite ville tarnaise, prétextant une contre-manifestation annoncée par les agriculteurs pro-barrage de la FDSEA. Une décision difficile à accepter pour la famille du jeune homme, qui a décliné l'offre de l'élue de venir se recueillir en solitaire, encadrée par les forces de l'ordre.

« J'ai fait un rêve. Que plus jamais la France ne se blesse avec une grenade offensive », lance Jean-Pierre Fraisse au micro. Le père du jeune homme est visiblement ému, mais très digne. La veille au soir, il assistait déjà avec l'ancienne petite amie de son fils à l'action symbolique organisée par France Nature Environnement. L'association où militait Rémi a projeté des renoncules, la petite fleur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 le lundi 26 oct 2015 à 10:52

    Pas violents les cocktails Molotov qui embrasent les CRS?

  • rodde12 le lundi 26 oct 2015 à 09:31

    Ni qui l'y a mis.

  • rodde12 le lundi 26 oct 2015 à 09:26

    On ne saura jamais ce qu'il y avais dans le sac. Une grenade offensive ne fait que du bruit.