Hommage à Cologne aux victimes du crash de la Germanwings

le
0

COLOGNE, Allemagne, 17 avril (Reuters) - Un hommage a été rendu vendredi aux victimes du crash de l'Airbus de la Germanwings à Cologne, trois semaines après la catastrophe imputée au copilote Andreas Lubitz qui a lancé délibérément l'A320 de la compagnie allemande contre une montagne des Alpes françaises. Cent cinquante bougies ont été allumées sur les marches de l'autel de la cathédrale de Cologne, en hommages aux 150 personnes, notamment espagnoles et allemandes, qui se trouvaient à bord de l'appareil, le 24 mars dernier. Quelque 500 proches des victimes se sont réunis dans l'imposante cathédrale gothique en présence du président allemand Joachim Gauck et de la chancelière Angela Merkel. Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, le ministre français des Transports Alain Vidalies, étaient également présents, de même que le représentant de la Germanwings, Thomas Winkelmann. Partout en Allemagne, les drapeaux ont été mis en berne. Les autobus et les trains de la ville de Cologne ont marqué un arrêt d'une minute avant de démarrer. "Nous avons été confrontés à un acte de destruction troublant. Nous ne trouvons pas de réponse à la question de savoir pourquoi tant de personnes ont dû mourir à cause de la décision d'une personne", a déclaré le président allemand. A l'extérieur de la cathédrale, où s'étaient massés plusieurs centaines d'habitants de Cologne, un drapeau blanc frappé d'une croix noire flottait dans le vent, tandis que scintillaient les flammes de bougies rouges et blanches. "Le temps ne guérit pas toutes les blessures, il nous apprend à vivre avec ce que nous ne pouvons pas comprendre", disait un message de sympathie posé au milieu de fleurs bleues, blanches et rouges. La Lufthansa, maison mère de la Germanwings, a annulé dans la foulée de la catastrophe la célébration de son 60e anniversaire qui devait être organisée en avril et fait publier des messages de condoléances dans les principaux journaux du pays. (Michelle Martin; Nicolas Delame pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant