Hollande veut un accord "historique" sur le climat en 2015

le
1

PARIS, 27 novembre (Reuters) - François Hollande a martelé jeudi sa volonté d'arracher un accord universel ambitieux et contraignant pour freiner le réchauffement climatique lors de la conférence internationale que la France organise à Paris en décembre 2015. "A un moment il faut aussi laisser sa trace, et la trace que nous allons laisser tous ensemble c'est un accord historique sur le climat", a dit le président lors de son discours d'ouverture de la troisième conférence environnementale de son mandat. Le chef de l'Etat a fait du succès de la conférence de Paris un enjeu majeur pour la diplomatie française depuis le début de son mandat, une mission dont est investi Laurent Fabius. "Je pense qu'il y a un espoir de réussite", a estimé jeudi le chef de la diplomatie française, rappelant l'urgence d'éviter un réchauffement de la planète aux conséquences désastreuses. "Il n'y a pas de plan B, parce qu'il n'y a pas de planète B." Le chef de l'Etat a donné des gages au associations de défense de l'environnement venues l'écouter à l'Elysée et qu'il a parfois déçues, comme avec l'abandon de l'écotaxe poids lourds en raison de la fronde des routiers et des Bretons. Il a annoncé que la France supprimerait les garanties à l'exportation pour les projets de développement incluant le charbon, une décision qui pourrait pénaliser des entreprises françaises comme Alstom qui fournissent des centrales thermiques à de nombreux pays en croissance rapide. Cette annonce était très attendue par les associations et a été la seule à être accueillie par des applaudissements. François Hollande a étendu son combat contre le charbon, la source d'énergie la plus émettrice de carbone, à l'Union européenne en promettant de faire "en sorte que les subventions aux énergies fossiles soient supprimées à terme". La conférence de Paris s'annonce sous des auspices plutôt favorables après que les Etats-Unis et la Chine ont annoncé leur intention de mener conjointement un projet sans précédent de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Les dirigeants européens sont déjà parvenus en octobre à un accord pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les conseillers de François Hollande espèrent que l'année 2015 sera l'occasion d'une forte mobilisation à la fois en France et à l'international afin de créer une attente de résultat dans l'opinion publique. Dans cette perspective, le climat pourrait être déclaré "grande cause nationale" en 2015. (Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bsdm le jeudi 27 nov 2014 à 14:10

    Il ne voit même pas la révolution qui se passe sous ses yeux :Une baisse de 30% du petrole en six mois ,les US qui vont devenir le 1ier producteur mondial d'energie en 2020 .une hausse continue des productions de petrole et de gaz .Et face à cela des malthusianistes qui préchent pour une décroissance en refusant le gaz de schiste et les progrés de l'extraction .Complètement à contre-courant du marché !