Hollande veut ouvrir l'apprentissage à tous les chômeurs de longue durée

le
0
Hollande veut ouvrir l'apprentissage à tous les chômeurs de longue durée
Hollande veut ouvrir l'apprentissage à tous les chômeurs de longue durée

A la veille d'un vote à l'Assemblée sur le programme de stabilité du gouvernement,  François Hollande et Manuel Valls ont défendu lundi après-midi leurs grandes orientations économiques, alors que le plan d'économies subit une fronde dans les rangs socialistes. Pendant trois heures, à la Maison de la Chimie, à Paris, les acteurs territoriaux de l'Etat - préfets, sous-préfets, directeurs d'administrations - ont écouté le chef du gouvernement, les ministres de l'Economie, des Finances, du Travail et enfin le chef de l'Etat.

«Expliquer» le pacte de stabilité. Manuel Valls leur a donné une feuille de route très précise pour soutenir le pacte de stabilité qui ambitionne de redonner du souffle à l'économie française. Aux préfets et représentants de l'Etat «de l'expliquer, de lui donner de la visibilité». «Nous devons allez plus loin, plus vite, plus fort», a-t-il martelé. François Rebsamen réunira «les partenaires sociaux et les Régions la semaine prochaine, le 5 mai» pour «préciser la méthode» des «négociations dans les branches pour la mise en oeuvre du pacte» de responsabilité. «D'ici la grande conférence sociale de début juillet, puis jusqu'à la fin de l'année, nous établirons une cartographie de leur avancée et nous interviendrons lorsqu'il y aura des blocages», a affirmé le ministre du Travail.

Favoriser l'investissement. «Je vais être très clair», a insisté Manuel Valls : «Les marges dégagées par les entreprises doivent servir à l'investissement et à l'emploi, elles n'ont évidemment pas vocation à être consacrées aux dividendes versées aux actionnaires ou à la rémunération des dirigeants». Elles sont «le carburant de la reprise économique, elles doivent alimenter notre système économique national», a-t-il ajouté.

Relancer le travail en alternance. Selon François Rebsamen, « ce sera une de nos priorités des prochaines semaines, pour réussir la rentrée de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant