Hollande veut imposer la moralisation en urgence

le
0
Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé un projet de loi pour le 24 avril.

Ils sont à cran, sur la défensive. L'Élysée s'est bunkérisé. Matignon est en surchauffe. Le scandale Cahuzac a atteint le c½ur de la politique de François Hollande, qui promettait «l'exemplarité», le «changement» et des efforts justement partagés. Le chef de l'État, qui a «consulté tout le week-end», cherche la riposte appropriée pour calmer la crise de confiance qui s'installe dans le pays.

Le président est au plus mal. Selon le dernier baromètre Ipsos, seulement 26 % des Français ont désormais une opinion favorable de lui et 70 % une opinion négative.

La réponse? A priori, une grande loi sur la moralisation de la vie politique avec force sanctions exemplaires pour les fraudeurs et mesures de transparence à l'appui. «La transparence complète sur les patrimoines des responsables politiques et des collaborateurs» des ministres, du premier ministre et du présiden...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant