Hollande veut ignorer les critiques de la droite

le
1
Face à l'offensive de la droite, les socialistes font bloc autour de leur candidat.

Intouchable. Sous la mitraille quotidienne de l'UMP, François Hollande fait mine de ne rien sentir, même s'il entend tout. «Le combat sera rude, je le sais», a prévenu mercredi le candidat socialiste à la présidentielle, lors de l'inauguration de ses locaux de campagne, avenue de Ségur à Paris. «Je vois les systèmes que certains utilisent», a-t-il ajouté, mais aussi «les mots» employés: «Dans la comparaison animalière, j'ai eu droit à toutes les catégories.»Babar, scorpion... Hollande a l'habitude: beaucoup des ténors du PS qui l'entouraient mercredi n'avaient pas eux non plus ménagé leurs attaques contre lui en leur temps. Mais, mercredi, de Laurent Fabius à Lionel Jospin en passant par Martine Aubry et Ségolène Royal, ils étaient tous derrière lui. Comme pour tirer un trait sur des années d'affrontement.

Face à l'offensive de la droite, les socialistes font bloc, «pack» selon l'expression de la première secrétaire. Favori de la campagne, Hollande

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domiana le jeudi 12 jan 2012 à 10:55

    il ne devrait même pas y répondre et ignorer de telles calomnies. Françoisprend de la hauteur, concentre toi sur ton programme et laisse certains minables à leurs basses oeuvres.