Hollande veut faire oublier sa drôle de campagne

le
1
Depuis son investiture, le candidat socialiste pour la présidentielle cherche ses marques.

Quelque chose a changé fin 2011. Ce ne sont pas vraiment les intentions de vote, qui demeurent très favorables à la gauche. Ce sont les regards qui ont commencé à évoluer sur François Hollande. Après avoir largement remporté la primaire socialiste, celui qui reste favori de la présidentielle a laissé s'installer une forme de doute: sentiment d'absence, de décalage, polémiques annexes.

«En ce moment, les gens nous demandent: où est-il? Que faites-vous?» raconte un membre de la direction du PS. «Les gens observent nos divisions», rapporte un autre. «La communication crée la perception», veut croire un membre de l'équipe de campagne. «Il y a eu un sentiment d'hésitation parce que les regards se sont portés sur de microdétails.» Peut-être. Mais le mal est fait.

Entre novembre et décembre, François Hollande a surtout donné l'impression de tâtonner. Sur son blog, dans un message publié avant Noël, son directeur de campagne, Pierre Moscovici, semble se réjoui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mercredi 28 déc 2011 à 09:40

    A force de "taper" à tour de bras et maladroitement sur SARKO il a perdu toute crédibilité...Certain étaient près à faire un pas vers lui...il a perdu sa chance...tant pis pour lui et sans doute tant mieux pour nous....et que nous reste t'il à part le CENTRE ???...