Hollande veut éviter sa marginalisation

le
0
Alors que l'ancien premier secrétaire du PS commençait à grappiller des points dans les enquêtes d'opinion, le coup d'accélérateur de Ségolène Royal l'a éloigné les projecteurs.

Ironie de l'histoire : Ségolène Royal l'a pris de vitesse, encore une fois. L'entrée en campagne si rapide de la présidente de Poitou-Charentes a surpris François Hollande. Alors que l'ancien premier secrétaire commençait à grappiller des points dans les enquêtes d'opinion, lui permettant d'être identifié comme candidat à la candidature face à Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry, le coup d'accélérateur de Ségolène Royal, principale rivale du duo, a réinstallé un jeu à trois dont Hollande semble exclu. «Il y a une volonté de le marginaliser», reconnaît Stéphane Le Foll, l'un des proches de l'ancien premier secrétaire, qui remarque que «jamais aucun d'eux ne parle de François».

François Hollande, première victime de la précampagne ? Le député de Corrèze a prévu d'officialiser sa candidature au printemps, avant ou après les cantonales, suivant le contexte. Sans doute après : la Corrèze est l'un des départements renouvelables et l'ancien pre

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant