Hollande veut doubler le plafond du livret A

le
16
Le candidat socialiste prévoit aussi de sanctionner davantage les villes qui ne respectent pas les quotas de HLM, et veut plafonner les loyers. La majorité dénonce de fausses bonnes idées.

En novembre, un sondage Ipsos pour le réseau d'agence Orpi affirmait que pour 60% des ménages il était difficile aujourd'hui de trouver un logement. Reprise par Éric Cantona, parti en quête des 500 signatures au nom de la Fondation Abbé Pierre, la thématique du logement a fait dimanche une nouvelle percée dans les débats. A l'occasion de son premier grand meeting de campagne, François Hollande a énoncé plusieurs mesures de son programme en faveur du logement social. «L'égalité, c'est aussi le meilleur accès pour tous au logement. Nous manquons de logements en France. Ils atteignent des prix insupportables et pas seulement dans les grandes villes», a-t-il souligné. Ses propositions ont d'ores et déjà rencontré l'opposition du gouvernement qui les a qualifié de fausses bonnes idées.

Réhausser le plafond du livret A

Le candidat socialiste à la présidentielle s'est ainsi engagé dimanche à «doubler» s'il est élu, le plafond du Livret A afin de financer davantage de logements sociaux. Les fonds placés sur ce livret d'épargne, aujourd'hui plafonné 15.300 euros et que François Hollande veut faire passer à 30.600 euros, permettent à la Caisse des Dépôts (CDC) d'accorder aux organismes sociaux de l'habitat (OPAC, Offices Publics de l'Habitat (OPH)...) des prêts à des taux privilégiés. Pour Benoist Apparu, actuel secrétaire d'État au Logement, le candidat fait cependant un mauvais calcul. Selon lui, le doublement du plafond du livret A ne serait bénéfique que pour les banques. «L'effet sur la production de logements sociaux serait nul», affirme le ministère dans un communiqué.

Construire sur les terrains de l'État

François Hollande a aussi plaidé pour la mise à disposition des terrains de l'État pour permettre de nouvelles constructions. «L'État doit montrer l'exemple», a assuré le candidat qui souhaite mettre immédiatement à la disposition des collectivités locales «tous les terrains disponibles pour construire de nouveaux logements dans un délai de cinq ans». Sur le principe, la majorité s'oppose d'autant moins à cette proposition qu'elle affirme l'avoir elle-même déjà mise en place. «Dans le cadre du programme 2008-2012 près de 55.000 logements auront été mis en chantier sur des terrains publics en cinq ans», précise le communiqué.

Sanctionner davantage les mairies

Outre l'augmentation des moyens mis à disposition des organismes sociaux, François Hollande veut aussi sanctionner les agglomérations qui ne respectent pas les règles du jeu, à savoir les quotas obligatoires de logement sociaux fixés légalement à 20%.«Je multiplierai par cinq les sanctions qui pèsent sur les communes qui bafouent la loi de solidarité urbaine (SRU)», a-t-il également promis. Là encore, Benoist Apparu crie au déjà vu. «Depuis 2002, le cumul des objectifs de construction pour atteindre les 20 % s'élevait à 200.000 logements, 306.000 ont été financés dans les communes concernées, soit 153 % de l'objectif! En septembre dernier, le secrétaire d'Etat a indiqué que les mauvais élèves devraient se voir infliger des amendes plus lourdes et que le préfet peut déjà agir à la place des maires des communes qui ne jouent pas le jeu».

Plafonner les loyers

Enfin, le candidat PS promet «d'encadrer les loyers, là où les prix sont manifestement excessifs», proposition qui figure depuis l'origine dans le programme socialiste. Selon Michel Sapin, coordinateur du projet de François Hollande, la mesure ne s'appliquerait que dans les villes où le marché est tendu. Cette proposition plutôt bien accueillie par les Français, et soutenue par les associations de consommateurs créée néanmoins la polémique. Le ministère du Logement y voit au moins trois inconvénients: elle entraînerait une réduction de l'offre de logement en location, conduirait les propriétaires à moins entretenir leur logement et à être encore plus sélectifs sur le profil des locataires. Benoist Apparu rappelle également que le PS s'oppose actuellement au Sénat au texte plafonnant les loyers des microsurfaces et que le maire PS de Lyon a qualifié le plafonnement des loyers de catastrophe économique pour notre pays.

Le gouvernement doit présenter mercredi son propre programme pour le logement et a promis de «fortes mesures pour améliorer la compétitivité du secteur». L'opposition apportera vraisemblablement dans la foulée son éclairage sur les mesures proposées. Une chose est sûre, la question du logement sera au coeur des débats pour la présidentielle.

LIRE AUSSI:

» L'action de l'État sur le logement jugée insuffisante

» Logement: les Français ont des difficultés

» Logement: ce que coûtent les propositions des candidats

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bianca20 le jeudi 26 jan 2012 à 16:57

    30k€ c'est nul, il faut relever le plafond a 1 million d'euros minimum, beaucoup de riches y placeront leur argent. Il faut également construire 1 million de logements par an pendant les 10 prochaines années et comme ca on règle 4 problèmes d'un coup : forte baisse du chômage, des prix a l'achat et a la location et plus de problèmes de manque logements. CQFD.

  • manta92 le mercredi 25 jan 2012 à 16:20

    Quelle belle mesure totalement contreproductive pour au moins deux raisons !! L'immense majorité des Livret A ne sont pas au plafond de 15 300 € Dès lors j'ai du mal à imaginer qu'on puisse les remplir à 30 000 pour financer X ou Y projets. Mr Hollande doit estimer que tous les citoyens sont riches à millions comme lui !!Autre point négatif, ce n'est pas en bloquant l'épargne des français que ceux-ci vont consommer et relancer la machine économique du pays !!

  • titi18 le mardi 24 jan 2012 à 13:37

    Le livret A sert surtout pour le financement des logements sociaux. Je suis farouchement contre. Par ailleurs les taux d'intérêt sont dérisoires par rapport à d'autres placements sans risques et ne comprend pas un tel engoument pour le livret A.

  • M1084720 le mardi 24 jan 2012 à 08:57

    le PS est au moins d'accord sur un point avec l'UMP : on n'augmente pas le taux du livret A comme il devrait l'être...

  • Ross007 le lundi 23 jan 2012 à 22:19

    chouette, puisqu'il y a urgence, on verra peut-être pousser de nouvelles barres HLM sans commerces ni lieux de loisirs.

  • titide le lundi 23 jan 2012 à 19:35

    en 2011 le livret A a rapporté nettement plus que la bourse !

  • boule128 le lundi 23 jan 2012 à 19:31

    Augmenter le plafond du livret A ne servira pas les porteurs de Livret A puisse que c'est l'état qui contrôle le taux d'intérêt du livret A.Ils veulent plus de capital pour des intérêts dérisoire.

  • M6762365 le lundi 23 jan 2012 à 17:48

    Encadrer les loyers, TIPP flottante, mettre au pas la finance...que de belles mesures démagogiques et court-termiste. Pour redresser la France, il nous faut quelqu'un avec une vision de long terme...pour l'instant à part Bayrou je vois pas...A noter tout de même quelques idées intéressantes :- la séparation des banques de détails et de financement.- restaurer un lien de confiance entre jeunes et senior (même si je pense que le contrat génération de Hollande n'est pas la bonne solution)

  • M4189758 le lundi 23 jan 2012 à 17:47

    JPi - Tenir jusqu’à l’élection et après moi le déluge, c'est le programme de l'UMP. De la gauche - Devenir président et proposer les mêmes suicides économiques qu'en 81 . Je vote pour qui proposera la fin des abus: 1- Fin des 35 h , 2 - Plafonnement des retraites payées par l’état , 3 - Réduction (-20%) des salaires de la fonction publique européenne , 4 - Fin des niches fiscales, 5 - Taxation des parachutes dorés, des primes, des salaires mirobolants… « PARTAGER PLUS, LA PEUR EN MOINS »

  • M4189758 le lundi 23 jan 2012 à 17:46

    JPi - Les petits porteurs et tout le monde se porteraient mieux si l'état français dépensait moins. A quant le plafonnement des retraites payés par l'état ? Retraites et cumul des retraites qui sont et seront le principal trou financier de l'état. Alors on n'aime pas les finances ? Mais il faut y répondre quand même.