Hollande veut développer les échanges économiques avec Cuba

le
0
François Hollande a trouvé la une de Libération qui le caricature en Che Guevara assez ressemblante.
François Hollande a trouvé la une de Libération qui le caricature en Che Guevara assez ressemblante.

Il a vu, bien sûr, à peine diffusée sur les réseaux sociaux, la une du quotidien Libération qui lui est consacrée. Le titre, "L'île de la réunion", un jeu de mots sur sa visite à Cuba, lundi 11 mai, est une allusion à l'hypothétique réconciliation de toutes les gauches, de la révolutionnaire à la sienne, si réaliste. Et la photo qui le caricature en Che Guevara sur fond rouge vif. François Hollande ne se sent aucune filiation avec la mythique figure cubaine, il ne s'en cache pas. En revanche, se voir ainsi parodié l'a fait rire : "J'ai vu ça, oui, c'est assez ressemblant, d'ailleurs !" s'amuse le chef de l'État devant les journalistes qui le suivent dans sa tournée outre-Atlantique.

En Guadeloupe, lundi après-midi, dans une salle de la mairie des Abymes, quelques heures avant de décoller, il prend le temps d'expliquer le sens de son déplacement à La Havane. C'est la première fois depuis l'indépendance de l'île en 1898 qu'un chef d'État français s'y rend. L'Élysée assure que la visite a été décidée avant le dégel historique des relations entre Cuba et les États-Unis. Les deux pays ont annoncé le 17 décembre dernier qu'ils promettaient de rétablir leurs relations diplomatiques et de se lancer dans une coopération économique.

Mais le pas qu'ont fait l'un vers l'autre Barack Obama et Raúl Castro est "un geste très important", consent François Hollande, qui plaidait depuis des années pour une levée de l'embargo...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant