Hollande veut dépasser les clivages sur la déchéance

le
2
    PARIS, 4 janvier (Reuters) - François Hollande a appelé 
lundi à "dépasser les clivages habituels" sur sa proposition 
d'étendre la déchéance de nationalité, qui est généralement 
soutenue à droite mais vivement critiquée par une partie de 
majorité.   
    Le projet d'inscription dans la Constitution de l'extension 
de la déchéance de nationalité aux binationaux nés français et 
coupables d'actes de terrorisme a été annoncé par le chef de 
l'Etat après les attentats du 13 novembre et inscrit dans un 
projet de révision constitutionnelle par le gouvernement. 
    "Le président de la République a rappelé la position qui est 
la sienne", a déclaré Stéphane Le Foll, porte-parole du 
gouvernement, à l'issue du conseil des ministres de rentrée. 
    "S'engage un débat dans lequel on va regarder et les 
propositions et ce qui peut être mis sur la table", a-t-il dit. 
    "Le souci du président de la République et du gouvernement 
c'est de rassembler large, de rassembler une majorité large sur 
un enjeu qui est d'abord celui de la protection des Français et 
qui doit donc dépasser les clivages habituels." 
    Pour être adopté, le projet de révision constitutionnelle 
doit être adopté par les trois cinquièmes du Parlement. 
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 4 jan 2016 à 13:50

    Il commence sa campagne présidentiel par une dépense de 1 milliard d'euros. Le chômage il aurait du y penser avant.

  • mary2776 le lundi 4 jan 2016 à 13:23

    tous des gui gui gui .. gnols..