Hollande veut dégeler les relations avec Poutine

le
0
Le chef de l'État, qui est accompagné par des grands patrons français, est reçu ce jeudi au Kremlin par le président russe.

Méthodiquement, voyage après voyage, François Hollande s'applique à dérouler une feuille de route axée sur la diplomatie économique en direction des grandes nations émergentes.

Après l'Inde, où il a récemment mis les pieds pour la première fois, avant la Chine où il ira bientôt, le chef de l'État découvre jeudi la Russie - en l'occurrence plutôt un pays «ré-émergent» - accompagné d'une quinzaine de chefs de grandes entreprises (Airbus, Total, Astrium, Technip, SNCF, Thales, Sanofi, LVMH...). Une visite qui, dit-on une fois encore à l'Élysée, ne vise pas à signer des contrats mais plutôt à «faciliter»et à «accélérer» l'aboutissement des affaires. Dans cet esprit, les patrons seront reçus au Kremlin en présence des deux chefs d'État. Quelques accords sont prévus à cette occasion, dont un entre la SNCF et les chemins de fer russe...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant