Hollande veut convaincre les électeurs FN

le
0
Pour le candidat PS, l'électeur frontiste est avant tout une victime de la politique de Sarkozy. Avec une vidéo BFMTV

Envoyé spécial à Hirson

L'extrême droite, c'était l'ennemie. La gauche a toujours considéré la famille Le Pen comme absolument infréquen­table. Mais l'électorat du FN s'installant dans le paysage politique, il a bien fallu changer de discours. Avec 17,9 % au premier tour, Marine Le Pen trouble le second tour et force le favori François Hollande à regarder cette réalité. «Le vote FN a changé de nature entre 2002 et 2012», a-t-il expliqué mardi dans Libération.

Une part de cet électorat «vient de la gauche et devrait se retrouver du côté du progrès, de l'égalité, du changement, de l'effort partagé, de la justice, parce qu'il est contre les privilèges, contre la mondialisation financière, contre une Europe défaillante», a-t-il ajouté. «À moi de les convaincre que c'est la gauche qui les défend, a-t-il poursuivi. C'est ma responsabilité de m'adresser tout de suite à ces électeurs qui n'adhèrent pas forcément aux idées du FN mais qui expriment, avan

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant