Hollande veut aller "plus loin" dans l'intégration de la zone euro

le
0
    PARIS, 21 janvier (Reuters) - La France et l'Allemagne 
présenteront "avant la fin de l'année" des propositions pour 
poursuivre l'"approfondissement" de la zone euro, a annoncé 
François Hollande, qui veut aussi redonner une perspective à 
l'Union européenne menacée de "dislocation". 
    Lors de ses voeux au corps diplomatique, le président 
français a souhaité par ailleurs que l'Union européenne apporte 
une réponse à la crise migratoire sur la base des règles du 
traité de Schengen. 
    L'année 2016, a-t-il souligné, "doit être une année utile 
pour renforcer les dispositifs de financement et 
d'investissement de la zone euro et préserver la confiance dans 
notre monnaie." 
    "Avec l'Allemagne, nous présenterons de nouvelles 
propositions avant la fin de l'année", a-t-il déclaré. 
    Ces propositions "aborderont le cadre politique et 
démocratique, les institutions et les instruments de solidarité 
qui seront nécessaires pour assurer la stabilité et la 
croissance dans la zone euro." 
    Le Conseil européen des 18 et 19 février devra assurer que 
"la zone euro puisse poursuivre son approfondissement, pour moi 
c'est le point essentiel". 
    "Car nous devons aller plus loin dans l'intégration de 
l'Union économique et monétaire et en même temps redonner une 
nouvelle perspective à l'Europe tout entière", a dit François 
Hollande. 
    Face à l'afflux des réfugiés, une crise sur laquelle se joue 
"l'avenir de l'Europe", la réponse européenne doit être 
"conforme à ses principes de solidarité mais fondée sur les 
règles de Schengen." 
    "L'enjeu est de renforcer Schengen et non de l'affaiblir", a 
estimé François Hollande. "L'urgence pour l'Europe, c'est de 
retrouver la maîtrise de ses frontières extérieures." 
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant