Hollande va lancer un «concours mondial d'innovation»

le
46
Hollande va lancer un «concours mondial d'innovation»
Hollande va lancer un «concours mondial d'innovation»

Le président François Hollande lancera lundi un «concours mondial d'innovation» afin d'attirer des projets technologiques innovateurs pour donner naissance à terme à des entreprises en France. Le processus est «ouvert à tout type d'acteurs, français ou étrangers, des PME, des grands groupes ou des chercheurs», ont souligné des sources proches du dossier.

Une centaines d'idées retenues, une trentaine de projets récompensés

«L'idée est d'identifier des projets technologiques de rupture qui nous permettront de projeter la France et son tissu industriel et technologique dans les leaders mondiaux à l'horizon 2030», ont expliqué ces sources. Ce concours récoltera dans un premier temps une centaine d'idées dans les sept thématiques identifiées par Anne Lauvergeon, la présidente de la commission baptisée «Innovation 2030», dans le rapport remis en octobre au président.

Chacune de ces idées sera dotée d'une enveloppe de 200.000 euros. A la rentrée 2014, une trentaine de projets seront retenus et ils pourront bénéficier de 2 millions d'euros par projet. Puis, «les quelques grandes idées de rupture» seront retenues en 2016 «pour nous porter vers l'horizon industriel de 2030».

Une contrainte : créer l'entreprise dans l'Hexagone

La contrainte pour les projets sélectionnés est de créer l'entreprise dans l'Hexagone et qu'elle soit de droit français. François Hollande lancera le concours à l'international lors d'une cérémonie lundi en fin d'après-midi en présence d'Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif. L'annonce du concours aura une dimension internationale et sera diffusé par l'intermédiaire des ambassades pour atteindre «plusieurs dizaines de pays». Six intervenants étrangers, dont les noms n'ont pas été dévoilés, diront ce qu'ils pensent du projet lancé par la France.

Les sept thématiques sont le stockage de l'énergie, le recyclage, la valorisation des richesses marines (métaux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le lundi 2 déc 2013 à 16:55

    De qui il est celui-là ? : d'Hidalgo, de Royal ou de Trierweiler ? ou peut-être ben depuis le mariage pour tous de Delanoé ?

  • kores07 le lundi 2 déc 2013 à 00:45

    En tout cas il à déjà remporté le concours de la conn*erie ! Bravo Champion, c'est avec ce genre d'idées bidons qu'on va sortir le pays du gouffre ! Magnifique boîte à outils !

  • achemena le dimanche 1 déc 2013 à 23:03

    APRES LE CONCOURS LEPINE ... LE CO.N COURT LA PINE ... LOL

  • M596168 le dimanche 1 déc 2013 à 21:58

    C'est lui qui a gagné puisqu'il qu'il a baisé tous les Français

  • SuRaCtA le dimanche 1 déc 2013 à 21:35

    Encourager l'innovation est louable, mais çe n'est pas crédible car après la cure de fiscalité aigu que nous a administrer de medeçin Hollande qui a soit fait fuir soit à décourage les porteurs de projets il est bien tard pour tenter de recoller les morceau.... On est donc dans la fumisterie pour faire diversion et l'opportunisme, pas ans une action cohérente et sinçere....

  • bordo le dimanche 1 déc 2013 à 19:40

    D'innovation fiscale ?! C'est sûr, nous serons les champions du monde. Je vais vous dire comment cela va se terminer : la France va être comme Venise, en plus grand, nous serons tous des gardiens de musée pour les touristes, et au président de la République (le dirlo du musée) nous offrirons une belle casquette.

  • M3366730 le dimanche 1 déc 2013 à 18:21

    S'ils fessaient un concours des GVT les plus nuls, ils gagneraient la 1ère place !Qu'ils règlent donc les problèmes en France, le ministère de l'improductivité de Montecroute coûte + 1,5 MILLIARDS aux contribuables et quand l'on voit les succès !L'argent serait mieux dépensé à d'autres choses.

  • fbordach le dimanche 1 déc 2013 à 18:03

    Avec ou sans sa caisse à outil?

  • jacqu301 le dimanche 1 déc 2013 à 15:50

    «L'idée est d'identifier des projets technologiques de rupture qui nous permettront de projeter la France et son tissu industriel et technologique dans les leaders mondiaux à l'horizon 2030». Le problème plus tu avances, plus l'horizon s'éloigne. Et ne pas oublier la NSA qui prend le meilleure pour eux.

  • 11246605 le dimanche 1 déc 2013 à 15:42

    "Un concours mondial d'innovation" et le gagnant se dépêchera de quitter la France pour un pays plus clément fiscalement ! C'est tout ce qu'il a réussi à trouver alors que ses études d'énarque a coûté 65 000 € par an à l'Etat ?