Hollande va devoir expliquer l'austérité

le
6
Après l'annonce d'Ayrault sur le non-respect des 3 %, le chef de l'État ne pourra pas rester longtemps muet.

Personne n'y croyait vraiment mais le gouvernement français attendait que quelqu'un d'autre le dise ouvertement. La remise en cause de l'objectif d'un déficit à 3 % du PIB fin 2013 ne pouvait pas venir de l'exécutif, confiait-on au sein du gouvernement l'année dernière. Il fallait coûte que coûte montrer sa détermination à réformer le pays... Le ralentissement accéléré de la croissance en 2013 et les signaux envoyés, par exemple par la Cour des comptes ou le FMI, ont conduit l'exécutif à admettre sans attendre cette réalité: la France ne pourra pas atteindre son objectif. «Nous ne serons pas exactement aux 3 %», a expliqué le premier ministre Jean-Marc Ayrault mercredi soir.

François Hollande n'a pas commenté officiellement cette annonce soigneusement préparée. «Je répondrai à cette question en France», a-t-il éludé jeudi lors d'une conféren...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 15 fév 2013 à 11:28

    Le PS veut, fait et fera tout…pour une fracture du peuple …en espérant en tirer la meilleur part, pour se maintenir au pouvoir…Ce n’est plus de la démocratie, c’est une spoliation …Attendons-nous à des moments épouvantables, qui risquent de déboucher sur un soulèvement avec guerre civile à la clé !...N’oubliez pas les leçons de l’histoire, Messieurs les « politicards mafieux », car vous en serez responsables du temps de votre vivant…la VEUVE se réveille au fond de son corridor !...

  • miez1804 le vendredi 15 fév 2013 à 10:30

    Ce n'est pas grave, le plus urgent (marriage pour tous) est on bonne voie!Bouffon.s

  • M4189758 le vendredi 15 fév 2013 à 08:03

    JPi - Pourquoi accuser les allemands de tous nos maux ? C'est nous qui empruntons à tour de bras sur les marchés, 550 millions par jour, pour vivre à crédit. A crédit les 35h00 ! A crédit les services publiques ! A crédit notre système social ! A crédit nos retraites ! Et ce sont les autres les méchants s’ils refusent de payer avec des euro bonds pour nos incuries ? Actuellement ce seront nos enfants qui passeront à la caisse. Bonne continuation, les petits veaux. Payer, c'est pas maintenant.

  • M4189758 le vendredi 15 fév 2013 à 08:02

    JPI- Le rêve du PS français vire au cauchemar. Pas d’inflation, pas euro bonds, pas de largesse. Pour réduire les dépenses d’un état surendetté rien que sagesse, pardon appelée en France : rigueur européenne. Avec une réduction des impôts pour permettre une relance, pardon appelée en France : croissance française. Sagesse des 40 h de travail. Sagesse du plafonnement des indemnités de chômage et des retraites. Sagesse du déplafonnement de l’age de la retraite. L’avenir : c’est maintenant !

  • M4189758 le vendredi 15 fév 2013 à 08:02

    JPi- Pour les français la croissance c'est garder les 35h00 semaine, la retraite à 60 ans et le cumul des retraite des polis tiques, l'augmentation annuelle de son endettement. Cette croissance serait soutenue par des emprunts payés par les autres états de l’UE : les euro bonds. La rigueur ce serait mettre ces choix en cause. Heureusement que nous avons Mme Merkel et l’Europe!

  • janaliz le vendredi 15 fév 2013 à 00:11

    Même pas capables d'assumer leur in com pétence et leurs menson ges. De bien tristes sires.