Hollande : «Une reprise s'annonce»

le
16
Hollande : «Une reprise s'annonce»
Hollande : «Une reprise s'annonce»

François Hollande se livre longuement dans une interview-confession au quinzomadaire «Society», dans le numéro 2 à paraître vendredi. Le chef de l'Etat évoque en particulier la poussée du Front national, les espoirs de reprise économique et la fonction présidentielle. 

La progression de l'extrême droite. A la veille des départementales, où le FN est crédité de près de 30% des voix, le chef de l'Etat le souligne : «L'extrême droite est une zone d'ombre au niveau international, qui nous ramène à une réalité interne difficile». Reconnaissant qu'elle «a continué à progresser depuis 2012», François Hollande met en avant «une radicalisation de la droite autour de l'identité nationale (ainsi qu')une déception à l'égard des alternances successives». D'où, selon lui, «ce vote par colère ou adhésion».

Le vote ouvrier. Selon le chef de l'Etat, la classe ouvrière est «la catégorie qui a le plus souffert des mutations économiques et des suppressions d'emplois». «Il est donc commode pour les populistes de laisser croire que c'est à cause des étrangers, de la mondialisation et de l'Europe que les difficultés sont venues et que la France pourrait se murer, se barricader ou se replier pour échapper aux grands vents de l'Histoire», analyse-t-il.

La reprise. Au chapitre économique, François Hollande en est persuadé : «Une reprise s'annonce.» Et d'insister : «Les conditions économiques s'améliorent (...) alors, si j'arrive à faire passer l'idée que ça va mieux, ça ira encore mieux».

Emmanuel Macron. Le ministre de l'Economie, «suspect» aux yeux de certains pour avoir «passé quatre ans dans une banque» avant de le rejoindre à l'Élysée, «aurait pu aller fonder une start-up ou donner des conférences» et «a préféré servir son pays et donner un coup de jeune à certaines réformes», rappelle-t-il.

La fonction présidentielle. «Voilà ce qui vous change, la mort habite la fonction ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM le vendredi 20 mar 2015 à 10:17

    Pourrait-il parler de vrais chiffres ? En 2014, les revenus budgétaires: 290 milliards, les dépenses: 380 milliards, donc déficit de 90 milliards, soit 30 % (un fonctionnaire sur trois est payé à crédit). Mais seulement 4,4 %/PIB. L'augmentation des taux forcera nos gouvernants à rembourser, chaque mois, env. 500 millions de plus pour assurer le service de la dette. Une panique générale.

  • Berg690 le jeudi 19 mar 2015 à 21:55

    La reprise de la machine à distribuer des baffes.

  • M8252219 le jeudi 19 mar 2015 à 17:00

    Il reprise le bas de laine percé de l'état

  • jpoche le jeudi 19 mar 2015 à 14:16

    "une reprise s'annonce", comme la baisse des impôts, holande et sa boule de cristal...

  • f.fluidi le jeudi 19 mar 2015 à 14:11

    C drôle Hollande croit que la classe ouvrière est majoritaire alors que nous avons perdu les 8/10 de notre industrie et qu'on vit dans l'aire du service. Franchement il est irrécupérable. Mais lui s'en fout, il est roi et ce que dit roi.....Je ne voterai pas socialo c sûr

  • Ross007 le jeudi 19 mar 2015 à 14:04

    Pourquoi ai-je si souvent l'impression que not'président pense qu'il s'adresse à des demeurés ?

  • gyere le jeudi 19 mar 2015 à 13:32

    amnésique, sur ses propres "écrits" selon lesquels la présidence chahutée par une élection de mi mandat, devait se démettre!!!

  • frk987 le jeudi 19 mar 2015 à 13:29

    Ah la reprise de sa co..ie, ça ne date pas de hier, c'est une expansion sans fin et sans limite.

  • M940878 le jeudi 19 mar 2015 à 13:00

    Quel Charlot ! il se trompe de pays , la reprise se fait sentir aux States c'est vrai et cela va engendrer un transfert énorme de capitaux de la zone euro vers la zone dollar car les profits se feront là-bas et pas en France !

  • pichou59 le jeudi 19 mar 2015 à 10:52

    élu sur le mensonge? et le chômage, on veut des comptes.....!!!!! aucune grande réforme, que des mesurettes,,,, "de peur de faire peur" à son électorat", fonctionnaires hauts fonctionnaires énarques, glandeurs....., les bons jobs pour les petits copains.....