Hollande, un président hyperprotégé

le
2
Les charges de la fonction présidentielle et les fastes de la République vont métamorphoser la sécurité de François Hollande. Avec une vidéo BFMTV

Pour l'instant, François Hollande bénéficie encore de la protection rapprochée qui était la sienne jusqu'au second tour de l'élection, soit 15 gardes du corps. Quinze anges gardiens qui n'ont pas quitté d'une semelle le candidat PS. Ils devraient servir de socle au nouveau Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR). «En règle générale, les équipes de protection rapprochée changent de personnalité à chaque alternance, précise un policier de haut rang. Cela évite que ne s'installe une routine dangereuse, que des fonctionnaires s'entendent moins bien au fil des années ou qu'ils se livrent à des comparaisons avec l'époque précédente...»

Ainsi, les 80 policiers du GSPR attachés à la protection de Nicolas Sarkozy seront mutés dès la passation des pouvoirs. Quelques officiers resteront en poste pour assurer la continuité du service. Les autres effectueront d'autres missions, chaperonnant une personnalité française ou étrangère. D'ici à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4261473 le mercredi 9 mai 2012 à 09:48

    C'est cela un président normal. Après l'ccordeon et la vie en rose. Um président PLOUC PLOUC

  • M3435004 le mardi 8 mai 2012 à 20:22

    Et bien voila un domaine où il semble que l'on pourrait faire quelques économies.On tombe de l'armoire en lisant 200. 100 serait déjà trop !