Hollande, un "président de banquet", selon François Fillon

le
0
Hollande, un "président de banquet", selon François Fillon
Hollande, un "président de banquet", selon François Fillon

NANTES (Reuters) - François Fillon a cantonné François Hollande dans un rôle de "président de banquet de la IIIe République", mercredi à Nantes, lors d'un meeting de soutien à Nicolas Sarkozy, à quatre jours du second tour de l'élection présidentielle.

"Les électeurs doivent choisir en citoyens celui des candidats qui est le mieux à même de tenir la fonction de chef de l'Etat", a lancé le chef du gouvernement, pour l'une de ses dernières apparitions publiques en tant que Premier ministre.

"J'utilise ce terme de chef de l'Etat parce que je veux indiquer que présider la France, ça n'est pas présider un banquet de la IIIe République", a-t-il ajouté.

François Fillon faisait allusion à Henri Queuille, homme politique corrézien (1884-1970) plusieurs fois ministre sous la IIIe République, cité en "modèle" par François Hollande.

Le candidat socialiste avait rendu hommage en février à cet "homme de décision" réputé pour son indécision, victime selon François Hollande d'une "réputation qu'il ne mérite pas".

Le Premier ministre a également raillé le prétendu "pouvoir de séduction" du candidat socialiste, devant près de 500 militants et sympathisants.

"M. Hollande nous dit qu'il ira voir Angela Merkel pour la sommer de revoir les traités (...) Il surestime ses forces et beaucoup son pouvoir de séduction", a dit François Fillon.

Quelle que soit l'issue dimanche du second tour de l'élection présidentielle, l'unique Premier ministre du quinquennat de Nicolas Sarkozy quittera Matignon, où il a siégé cinq ans durant, un record de longévité seulement battu par Georges Pompidou (avril 1962-juillet 1968) sous la Ve République.

Nicolas Sarkozy a déclaré jeudi sur France 2 qu'il prendrait un Premier ministre qui a "une certaine expérience" s'il était réélu le 6 mai.

A la question de savoir si son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé répondait à ce critère, il a répondu : "Il n'est pas le seul à avoir de l'expérience".

François Fillon a annoncé en octobre sa décision de quitter son fief de la Sarthe pour se présenter aux prochaines élections législatives dans la 2e circonscription de Paris. Il pourrait se servir de ce tremplin pour conquérir la mairie de la capitale en 2014.

Guillaume Frouin, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant