Hollande-Trierweiler : les politiques s'accordent à saluer «la fin du feuilleton»

le
1
Hollande-Trierweiler : les politiques s'accordent à saluer «la fin du feuilleton»
Hollande-Trierweiler : les politiques s'accordent à saluer «la fin du feuilleton»

Après deux semaines de tempête médiatique déclenchée par les révélations sur la relation de François Hollande avec l'actrice Julie Gayet, l'heure est au soulagement chez les proches du président. L'annonce de la rupture entre le chef de l'Etat et Valérie Trierweiler, samedi soir, était «une décision nécessaire» pour des raisons de «clarté», selon le ministre du Travail, Michel Sapin. A droite, peu de politiques se sont exprimés depuis samedi soir, après la déclaration du président à l'AFP : certains soulignent qu'il était temps que le feuilleton se termine, d'autres ironisent. Un registre sur lequel surfe le Front national. Tour d'horizon des réactions politiques.

Soulagement à gauche

Michel Sapin : «Il n'y a plus de statut de première dame.» Interrogé lors du du Grand Rendez-vous Europe1 - iTélé - «Le Monde» sur la rupture du couple présidentiel, le ministre du Travail rappelle que «c'est une décision de l'ordre de l'intime, du privé. Même si lorsqu'on est président de la République par ailleurs, il y a une part de public dans toute part de sa vie privée, c'est une décision de l'ordre de l'intime d'un couple qui doit être respecté en tant que tel». 

Proche de François Hollande, Michel Sapin estime que cette décision «était nécessaire», au nom de «la clarté». «C'est fait», ajoute-t-il, soulignant que cette clarification était «attendue (...) avec compréhension, attendue avec curiosité par certains, attendue avec voyeurisme par trop de monde». Quid de l'avenir du rôle du conjoint d'un président de la République ? «Dans le monde d'aujourd'hui, dans la France d'aujourd'hui, il n'y a plus de statut de la première dame», tranche le ministre. 

VIDEO. «Une décision nécessaire» selon Michel Sapin

Des messages de soutien à Valérie Trierweiler

Rugy (EELV) : «Je pense à Valérie Trierweiler qui n'avait sans doute pas mérité cela». «Cela peut arriver à tout le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4669049 le dimanche 26 jan 2014 à 13:59

    Va inventer le statut de la deuxième "dame" de France.Avec le solde des versements en liquide de Gaino.