Hollande tente de mobiliser les banlieues

le
0
Le candidat socialiste a achevé samedi par un meeting à Aulnay-sous-Bois une tournée de 48 heures dans les banlieues pour essayer de renouer avec la forte mobilisation qu'avait provoquée Ségolène Royal en 2007.

Il avait du retard. Il a choisi l'option marathon pour essayer de le rattraper. En deux jours, François Hollande a parcouru sept villes et cinq départements pour tenter de renouer avec les quartiers populaires que Ségolène Royal avait su fortement mobiliser en 2007. A quinze jours du premier tour de l'élection présidentielle, le soutien semble moins fort. Lui-même d'ailleurs le reconnaît. «Je viens dans ces quartiers qui ont massivement voté en 2007 et qui pourraient ne pas le faire avec autant d'intensité. Je le redis: maintenant, vous connaissez le sortant». La fibre antisarkozyste vibre particulièrement fort dans ces quartiers. François Hollande l'a entendu tout au long de son périple qui l'a mené de Vaux-en-Velin et Creil vendredi jusqu'à Trappes, les Ulis, Clichy, Aubervilliers et Aulnay-sous-Bois samedi. Mais c'est dans cette dernière ville qu'il a pu plus particulièrement s'en rendre compte, au cours du meeting qui a clôturé son marathon de mobilisation.

«J...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant