Hollande sur TF1 : «Je veux savoir où il emmène la France», prévient Yves Calvi

le
3
Hollande sur TF1 : «Je veux savoir où il emmène la France», prévient Yves Calvi
Hollande sur TF1 : «Je veux savoir où il emmène la France», prévient Yves Calvi

François Hollande, toujours au plus bas dans les sondages, va tenter de rebondir jeudi soir, pile à mi-mandat, lors d'une heure et demi d'émission en direct sur le plateau de TF1. «C'est la première émission spéciale, donc elle est importante, bien sûr, à mi-mandat» a confié François Hollande à des journalistes, dans l'avion qui le conduisait d'Ottawa à Québec.

Lors de cette émission, intitulée «En direct avec les Français» et retransmise aussi sur RTL, «quatre Français au coeur de la crise interrogeront le chef de l'Etat. Il sera aussi interviewé par Gilles Bouleau, présentateur du 20 Heures de TF1, et Thierry Demaizière («Sept à huit»), pour une «interview-portrait», avec la participation d'Yves Calvi (RTL) qui avant ce rendez-vous a répondu aux questions du Parisien-Aujourd'hui en France.

Qu'attendez-vous de cette interview ?

J'aimerais que le président nous parle clairement de la politique qu'il entend mener dans les deux années à venir. Où emmène-t-il la France ? Le sait-il vraiment ? Peut-il l'expliquer ? Peut-il nous donner des cartes, des objectifs voire des mesures concrètes qu'il aurait l'intention de mettre en oeuvre.

Êtes-vous prêt à bousculer un peu le président, pour exercer votre droit de suite, ce qui n'est jamais aisé dans une interview présidentielle ?

Vous avez raison. Ce sont toujours des interviews difficiles car il y a une pression importante. Si je pouvais être un journaliste normal, au bon sens du terme, cela me conviendrait. Exercer le droit de suite, il le faut. On oppose souvent les journalistes français aux anglo-saxons réputés exigeants car ils posent dix fois de suite la même question. Je l'ai fait une fois avec Nicolas Sarkozy (en 2011 ndlr). Je n'ai pas eu ma réponse. En revanche, le terme bousculer me gêne. Il faut rester exigeant en étant courtois.

Le 25 août, vous aviez dit aux lecteurs du Parisien : «François Hollande vous charme avec son humour. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 5 nov 2014 à 18:20

    il l'emmène au fond du gouffre et tellement profond que c'est irrémédiablement foutu. Dans le meilleur des cas il faudra 10 ans de stabilité politique et fiscale pour ramener la confiance chez les investisseurs étrangers avec une politique à droite toute.

  • M9244933 le mercredi 5 nov 2014 à 17:58

    Les promesses n'engagent que ceux qui y croient.... On assistera à un concert de pipeau comme d'habitude.

  • charleco le mercredi 5 nov 2014 à 17:55

    On ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. Un peu présomptueux, le Calvi.