Hollande sur les agriculteurs : «Actions ou non, nous sommes à leur côté»

le , mis à jour à 14:35
3
Hollande sur les agriculteurs : «Actions ou non, nous sommes à leur côté»
Hollande sur les agriculteurs : «Actions ou non, nous sommes à leur côté»

François Hollande, en visite «surprise» dans le Var pour assister notamment à des exercices de lutte contre les feux de forêt, a fait des déclarations sur la mobilisation des agriculteurs qui se poursuit avec des contrôles sur les camions étrangers aux frontières avec l'Allemagne et l'Espagne pour protester contre les «distorsions de concurrence.»

«Nous devons agir. Notre ministre de l'Agriculture a fait en sorte que nous puissions faire la pression nécessaire sur les distributeurs, les transformateurs, les abatteurs. (...) C'est l'ensemble de ces actions qui produira leurs effets», a expliqué le président de la République «Et je n'oublie pas la réunion du conseil européen sur l'agriculture (début septembre). D'ici là , nous continuons la pression. Que les agriculteurs soient sûrs, actions ou pas actions, que nous sommes à leur coté», a-t-il ajouté.

VIDEO. Hollande : « Nous sommes à leurs côtés »

Stéphane Le Foll était quant à lui l'invité de France Inter ce lundi matin. Si le ministre de l'Agriculture n'a pas directement réagi aux actions menées par les agriculteurs, il les a cependant appelés à la modération, notant que «la France et les producteurs exportent aussi dans ces pays. L'agriculture française est en Europe, on a des choses a défendre, on essaie de trouver des solutions à l'échelle des institutions faites pour ça, on ne pourra pas tout changer en un rien de temps», tempère-t-il.  

Le Foll en appelle aussi à la responsabilité des consommateurs

Le ministre de l'Agriculture précise que les négociations menées avec l'ensemble des acteurs de l'agro-alimentaire, ont permis de revenir à un prix d'1 euro 40 le kilo de porc. Mais les objectifs ne sont pas encore atteints concernant le lait et le bœuf. «La concertation, la médiation qui a été engagée avec tous les acteurs pour redresser les cours nécessite que tout le monde soit impliqué. Vigilants, tous responsables, c'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ross007 le lundi 27 juil 2015 à 15:51

    Mais, s'il y a un incident grave, il aura l'air de quoi ?.... Au moins, il pourra baisser les impôts, ou le chomage, pour se défouler !

  • jany7 le lundi 27 juil 2015 à 11:23

    men t eur t'es a leur coté quand ça bouge dans la rue pourquoi n'anticipe tu pas ? scrute leur niveau de vie leurs difficulté majeurs et tu sera moins enclin a aider les grecs et les autres (reservoir de voix)

  • M7097610 le lundi 27 juil 2015 à 10:47

    que l'agroalimentaire allemand applique le smic et on discutera !