Hollande subordonne Notre-Dame-des-Landes à un référendum local

le
1
    PARIS, 11 février (Reuters) - François Hollande a subordonné 
jeudi la réalisation du projet très contesté d'aéroport de 
Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, aux résultats d'un 
référendum local mais il a assuré que ce n'était pas le résultat 
d'un "chantage" écologiste. 
    Le chef de l'Etat a reconnu lors d'une intervention 
télévisée qu'il y avait un blocage sur ce dossier, enlisé depuis 
des années dans une bataille de procédures et empêché par 
l'occupation du site par les opposants au projet. 
    "A un moment, il faut prendre une décision et nous savons 
que les travaux doivent commencer au mois d'octobre", a-t-il 
poursuivi. "Eh bien, d'ici le mois d'octobre, je demande au 
gouvernement, avec les élus locaux, d'organiser un référendum 
local pour que l'on sache exactement ce que veut la population." 
    "Si c'est oui et que la population veut cet aéroport, alors 
tout le monde devra accepter cette décision. Et si c'est non 
(...) l'Etat en tirera les conséquences", a-t-il ajouté. 
    Selon une porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts, la 
patronne démissionnaire du parti écologiste Emmanuelle Cosse a 
obtenu l'organisation de cette consultation pour prix de son 
entrée au gouvernement, au ministère du Logement. 
    "Il n'y a pas de marchandage", a répliqué François Hollande. 
"Moi je ne négocie pas, je ne troque pas telle ou telle entrée 
au gouvernement contre tel ou tel renoncement." 
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 il y a 10 mois

    LOCAL c'est la commune ou la région ?