Hollande sous la pression de l'opinion

le
8
INFOGRAPHIE - Le président se rend en Côte-d'Or pendant deux jours, pour «prendre le pouls» du pays. Et pour tenter d'inverser la courbe des sondages.

Les jours se ressemblent pour François Hollande. Toujours la même litanie de mauvaises nouvelles à annoncer, de mauvais sondages à banaliser, de déclarations de ses ministres à corriger, de tensions à régler au sein de sa majorité. La semaine dernière: lettres de cadrage envoyées aux ministres, record d'impopularité, déclarations équivoques sur Hugo Chavez de Victorin Lurel, mises en garde de la gauche du PS. Le chef de l'État a fort à faire. Il y a quelques semaines, il a confié à son ami Bernard Poignant qu'il se sentait «sous pression». «Sous pression du système médiatique, je dirais même numérique», complète et précise le maire de Quimper. Des journaux qui pratiquent le «hollande bashing» aux réseaux sociaux, le président est en première ligne partout. Il doit faire face.

Au moins, la communica...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • indyta le vendredi 15 mar 2013 à 16:53

    une crise mondiale,je tiens a preciser..

  • indyta le vendredi 15 mar 2013 à 16:52

    et puis, un an pour balayer la crise?vous y croyez vraiment??

  • indyta le vendredi 15 mar 2013 à 16:52

    sinon , a tout hasard,le retard de la France a au moins ..dix ans..

  • indyta le vendredi 15 mar 2013 à 16:51

    je paye pour voir..

  • indyta le vendredi 15 mar 2013 à 16:51

    bah si l opinion trouve mieux...

  • M2766070 le lundi 11 mar 2013 à 10:39

    D ACCORD AVEC TOI G JOLY ? PORCINET ET SES BOYS TOUS BOUFFONS

  • mlaure13 le lundi 11 mar 2013 à 09:14

    HA...chatnour...vous faîtes fort ...mais il y a du VRAI !!!...

  • chatnour le dimanche 10 mar 2013 à 23:48

    Qu'il démissionne déjà, c'est ce qu'il a de mieux à faire ; manifestement le costume était trop grand pour lui et au surplus, il a tout fait pour provoquer et se cantonner dans une idéologie partisane au lieu, une fois élu de prendre une stature de président de tout le pays ; ses lacunes et celles de son entourage n'en paraissent encore que plus flagrantes ! C'est déjà foutu pour lui ! Il n'a plus qu'une chose à espérer, partir pour ne pas finir pendu !