Hollande sonne la mobilisation, espère une majorité "large"

le
2
Hollande sonne la mobilisation, espère une majorité "large"
Hollande sonne la mobilisation, espère une majorité "large"

DIEUDONNE, Oise (Reuters) - François Hollande a invité jeudi les Français à se mobiliser pour les élections législatives et a appelé de ses voeux une majorité "large, solide et cohérente" pour lui permettre d'appliquer son programme.

Dans la soirée, Jean-Marc Ayrault et Martine Aubry, ont appelé à Lille à donner un "coup de collier" et à faire "encore un effort" pour donner au chef de l'Etat une majorité à l'Assemblée nationale.

"Allez, encore un effort pour que nous puissions ensemble réussir le changement et redresser le pays dans la justice", a déclaré le Premier ministre lors d'un meeting avec la dirigeante du Parti socialiste.

"Les Français (...) sont fiers de voir les premiers pas du président de la République et du Premier ministre", a dit de son côté Martine Aubry.

En visite dans une école primaire de l'Oise, François Hollande avait auparavant cherché à contrer la menace de l'abstention, alors que les Français sont sollicités depuis des mois pour des élections - primaires dans certains partis, présidentielle et maintenant législatives, les 10 et 17 juin.

"Le choix qui est posé, c'est de savoir si le projet que j'ai présenté pour les Français va pouvoir être mis en oeuvre avec un gouvernement et une majorité, ou si une politique différente va être décidée par les Français", a dit François Hollande.

"Cela mérite donc une mobilisation, une participation. Et je demande aux Français, au-delà de leur formation politique, de leur choix, d'y consacrer une part de leur temps dimanche prochain", a-t-il ajouté.

Le président socialiste a complété cette considération générale par un appel en direction de son propre camp.

"J'appelle au vote des Français, je leur demande de faire le choix qui leur paraîtra le meilleur pour leur pays, pour le changement. Je leur demande de m'accorder une majorité large, solide et cohérente", a-t-il dit.

Philippe Wojazer, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • contava4 le vendredi 8 juin 2012 à 11:10

    un incapable.vont vite se rendre compte ses électeurs..il va creer des emplois ;oui;des fonctionnaires en plus;qui va payer??nous les contribuables.1.5% DE PLUS DE COTISATION

  • Georg47 le jeudi 7 juin 2012 à 22:29

    à 3 jours des élections 1 emploi sauvé...Il fait fort Moi-PrésidentMais beaucoup vont gober cette ânerie