Hollande sera candidat sans primaire socialiste, dit Berger

le , mis à jour à 14:48
1

PARIS, 23 mai (Reuters) - Le bon score de la motion "loyaliste" de la direction du Parti socialiste devrait permettre à François Hollande d'être candidat à la présidentielle de 2017 sans passer par une primaire PS, a déclaré samedi Karine Berger, leader d'un autre courant. Après plus d'un an de guérilla menée par l'aile gauche du PS contre le gouvernement, les militants du PS ont voté jeudi à 60% en faveur de la motion présentée par leur premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis avant le Congrès de Poitiers en juin. ID:nL5N0YD23W Celle des "frondeurs", la "B", a obtenu 29% des voix, et la "D", "non alignée", de la députée Karine Berger a récolté 9,5%. "Je crois que les militants ont été très clairs, ils ne veulent pas de la ligne des frondeurs", a déclaré cette dernière sur Europe 1. "Il est temps de tourner la page." Certes, les militants qui se sont prononcés jeudi pour sa motion et celle du premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, réclament des inflexions de la politique économique. Pour Karine Berger, il faut orienter les baisses de charges du pacte de responsabilité vers les PME et les ETI (entreprises de taille intermédiaire) et l'extension du travail dominical prévue par la loi du ministre de l'Economie Emmanuel Macron doit être remisée au placompte tenu du choix des électeurs. Mais 70% des militants -- ceux qui ont voté pour les motions A et D -- ont approuvé des textes qui excluent une primaire socialiste pour désigner le candidat pour 2017. "J'imagine que, dans cette logique-là, il n'y aura pas de primaire", a dit Karine Berger. "Nous espérons vraiment de tout coeur avoir participé à une rampe de lancement pour François Hollande pour 2017." Le président français, qui a entamé mardi à Carcassonne une phase de "pré-campagne" électorale en promettant de redistribuer les fruits des efforts lors de la deuxième partie de son quinquennat, a pris acte de ce fait. "Tout ce qui peut apporter de la stabilité, de la cohérence et de la visibilité est bon pour l'action que je mène aujourd'hui pour la France", a-t-il dit vendredi en marge d'un sommet à Riga entre l'Union européenne et ses partenaires orientaux. Reste à convaincre l'opinion. Seuls 21% des Français souhaitent en effet qu'il se présente à la présidentielle de 2017, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien et iTELE. Moins d'un sympathisant de gauche (44%) sur deux souhaite que François Hollande se représente. (Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le dimanche 24 mai 2015 à 11:25

    On aurait eu un pot de fleur à sa place, l'économie et la société s'en porteraient beaucoup mieux !