Hollande se rappelle du 21 avril 2002

le
0
« Rien n'est acquis d'avance », expliquait encore vendredi le candidat socialiste lors de sa dernière journée de campagne.

Une inquiétude sourde s'est emparée des socialistes. Depuis maintenant six mois, leur candidat est donné largement vainqueur dans toutes les enquêtes d'opinion. Ils ont déjà connu ça. En 2002, Lionel Jospin devait battre Jacques Chirac. En 2007, l'élection était «imperdable». Alors en 2012, les socialistes n'osent plus croire à la victoire tellement elle semble évidente.

D'ailleurs, François Hollande n'a cessé de les mettre en garde, quasiment jusqu'à la dernière minute de la campagne. «L'idée que je veux chasser, c'est que le résultat serait connu avant même que les Français ne se soient déplacés. Rien n'est acquis d'avance», expliquait-il encore vendredi pour sa dernière journée de campagne.

S'il a nourri cette inquiétude à coups de piqûres de rappel du 21 avril 2002, c'est pour éviter le risque de démobilisation de son électorat. Il y a dix ans, c'est aussi cela qui avait mené Lionel Jospin à l'élimination dès le premier tour de l'élection prési

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant