Hollande-Sarkozy, un duel sans merci

le
0
Les candidats PS et UMP durcissent le ton à trois semaines du premier tour.

Encore trois semaines avant le premier tour de la présidentielle. Trois semaines seulement. Dans les QG de campagne, où la fatigue commence à se faire sentir, on serre les dents... et les poings. Deux semaines après la «trêve» de Toulouse, le ton s'est durci entre les deux principaux candidats, dans une campagne très bipolarisée, même si Jean-Luc Mélenchon tente de jouer les trouble-fête. Depuis la Réunion et Mayotte, le candidat socialiste a dévoilé ses intentions pour la dernière ligne droite: «On va le taper», a-t-il confié.

De meeting en meeting, François Hollande égrène les formules qui visent à faire mal. Le candidat veut mobiliser son camp. «Je dis quel est le sens de l'élection. Le sens, c'est de battre la droite et de changer de président», résume-t-il. En conseil politique, mardi matin, il a redit qu'il n'était pas question d'infléchir la ligne sur le fond. Mais sur la forme, il est décidé à se montrer plus pugnace, à la grande satisfactio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant