Hollande salue la victoire de Syriza en Grèce, Cameron se montre inquiet

le
3
Hollande salue la victoire de Syriza en Grèce, Cameron se montre inquiet
Hollande salue la victoire de Syriza en Grèce, Cameron se montre inquiet

François Hollande a félicité dimanche soir Alexis Tsipras après la victoire écrasante du parti de gauche radicale anti-austérité Syriza en Grèce. Le Premier ministre britannique David Cameron s'est en revanche ouvertement inquiété d'une élection grecque qui «accroîtra l'incertitude économique en Europe».

La victoire de Syriza a été saluée avec un enthousiasme plus ou moins appuyé par la gauche française. L'UMP, attachée aux mesures d'austérité, est en revanche plus circonspecte, mais la droite souverainiste et l'extrême droite saluent un cuisant «désaveu» pour l'Europe.

Les «félicitations» de Hollande et l'«inquiétude» de Cameron

François Hollande a «félicité» dans un communiqué la victoire d'Alexis Tsipras et exprimé son désir «de poursuivre la coopération étroite entre nos deux pays au service de la croissance et de la stabilité de la zone euro, dans un esprit de progrès, de solidarité et de responsabilité».

Si Angela Merkel ne s'est pas exprimée, le président de la banque centrale allemande, Jens Weidmann, a exhorté le parti de gauche radicale Syriza à «ne pas faire de promesses illusoires» à ses concitoyens.

A Londres, David Cameron s'est contenté d'un tweet, lapidaire : «L'élection grecque accroîtra l'incertitude économique en Europe».

«Nous pensons qu'après ce vote nous aurons de nouvelles opportunités pour poursuivre le changement en Europe en faveur de la croissance, des investissements et de la lutte contre le chômage», s'est contenté de commenter le secrétaire d'Etat italien aux Affaires européennes, Sandro Gozi.

Washington a indiqué lundi espérer pouvoir travailler «étroitement» avec le prochain gouvernement grec. «Nous félicitons la Grèce pour le bon déroulement des élections législatives» a déclaré Mark Stroh, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, cabinet de politique étrangère de Barack Obama, actuellement en visite en Inde en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 26 jan 2015 à 11:29

    On voit là le vrai FH, un nul en économie qui se satisfait d'un échec qui préfigure la situation française à l'image de la Grèce !!!!

  • imozen le lundi 26 jan 2015 à 10:55

    la situation de la Grèce est due aux gouvernements successifs qui avaient trafiqué la publication des finances publiques pour "entrer" dans les critères de l'euro. Entre le discours de réduction des dépenses publiques et la réalité des chiffres, le gouvernement français n'en est pas loin. Ce n'est pas surprenant que Hollande applaudisse au résultat de l'élection grecque. On va payer cher la désinvolture socialiste quant à vivre au-dessus de nos moyens.

  • M8252219 le lundi 26 jan 2015 à 09:01

    Réformes structurelles OK: la TVA Sociale,tous les français plus d'autres en bénéficient(profitent) tous doivent participer à son financement.Pour l'ÉGALITÉ supprimer tous les régimes et statuts spéciaux.Réduire le nombre des parlementaires de moitié, plafonner et fiscaliser tous leurs revenus avantages et indemnités.La retraite à 65 ans pour tous sur les même bases de calcul.3jrs de délai de carence en arrêt maladie pour TOUS.